08.04.21
12:42

#Sofagate: 50 minutes en direct avec Charles Michel

“Un affront protocolaire” aux airs d’incident diplomatique: le président du Conseil européen Charles Michel sera notre invité exclusif en direct à 20h00, pour revenir sur le #Sofagate, au micro de Joan Condijts. Un "50 minutes avec" exceptionnel, à suivre en direct sur LN24 et LN24.be à partir de 20h00.

Mardi à Ankara, lors d’une rencontre entre présidents des institutions européennes et la Turquie, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a été placée en retrait sur un divan lors de la réunion des présidents des institutions de l'UE avec le président turc Erdogan à Ankara. Ursula von der Leyen semble ne pas savoir où s'installer alors que le président du Conseil européen Charles Michel et le président turc se calent dans les deux fauteuils préparés pour la réunion. 

La scène a été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux. Sous le hashtag #Sofagate, elle a suscité de nombreux commentaires sur l'inégalité de traitement entre les deux chefs des institutions européennes, et son caractère sexiste. Le Conseil européen, l'organe représentant les Etats membres, a toutefois fait savoir que son président avait la préséance sur la Commission pour le protocole international.

Charles Michel a confirmé cette version sur son compte Facebook. Il viendra s'expliquer plus longuement ce jeudi soir: à suivre à 20h00 en direct, sur LN24 et LN24.be

 

Colères européenne et turque

L'affront fait à la première femme à occuper l'un des deux plus hauts postes de l'UE a suscité la colère de plusieurs élus européens à Bruxelles. Les grands groupes politiques du Parlement européen ont déploré ce jeudi l'image de désunion donnée mardi à Ankara par les présidents des institutions lors de leur rencontre avec le président turc et leur ont demandé de venir s'expliquer en plénière.

De son côté, la Turquie a dénoncé jeudi "les accusations injustes" qui l'ont visée après un couac protocolaire lors d'une visite à Ankara de la présidente de la Commission européenne, affirmant que la disposition des fauteuils au coeur de la polémique avait été suggérée par la partie européenne.

"Les demandes de l'UE ont été respectées. Cela veut dire que la disposition des sièges a été réalisée à leur demande. Nos services de protocole se sont rencontrés avant la réunion et leurs demandes (de l'UE) ont été respectées", a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Ankara avec son homologue koweïtien.

Partager cet article