25.03.21
08:18

"J'ai plaidé pour la fermeture des maternelles"

Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MR), était l’invité de Martin Buxant

Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MR), était sur notre plateau ce matin. Il est revenu sur les décisions du comité de concertation hier et sur la situation des écoles après l'annonce de leur fermeture.

En effet, les cours de tous les niveaux d'enseignement (enseignement primaire et secondaire, enseignement artistique à temps partiel, enseignement supérieur et promotion sociale) sont suspendus du 29 mars au 2 avril inclus alors que les écoles maternelles restent ouvertes.

Même s'il assume les décisions prises hier soir, le ministre-président avoue avoir espéré une conclusion différente.

Je ne vous cache pas que j'ai plaidé pour qu'on ferme les maternelles.

Il estime que les réactions de ce matin vont également dans ce sens et qu'il faut donc écouter l'incompréhension des citoyens. "Je vois que la Flandre demande de ne pas mettre ses enfants en maternelle, cela fait réfléchir", explique-t-il.

Une réunion entre les acteurs de l'enseignement, la ministre Caroline Désir et le ministre-président Pierre-Yves Jeholet est par ailleurs prévue ce midi pour faire le point sur la situation.

"Ce que je veux, c'est que le 19 avril, on reprenne les cours en présentiel dans le maternel, primaire et secondaire. Si on a pris ces mesures, c'est pour qu'il y ait une cassure, c'est pour limiter la contamination." Cependant, il estime que même si les mesures sont difficiles, il faut qu'elles soient comprises pour ne pas perdre l'adhésion de la population.

Je ne veux pas rompre la confiance avec les syndicats. Je veux une solution qui permette de garder cette confiance.

Le ministre-président est aussi revenu sur la fermeture des commerces et des métiers de contact. Selon lui, les mesures doivent permettre de retrouver une vie normale à l'avenir. De plus, il se veut optimiste quant à une réouverture prochaine.

Je continue de croire en la date du premier mai pour la réouverture.

"Les secteurs sont en souffrance, mais il faut à tout prix éviter la saturation des hôpitaux", soutient-il. Conscient que les mesures deviennent de plus en plus difficiles pour les Belges, il demande "un dernier effort".

Faisons encore un effort, soyons solidaires, pour libérer les différents secteurs.

Pour terminer, il a rappelé qu'avec la vaccination en cours et le retour du printemps, on pouvait espérer des jours meilleurs.

 

Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (MR), était l’invité de Martin Buxant ce 25/03/2021.

 

 

Partager cet article

Partager cet article