23.03.21
18:52

Le personnel des écoles peut se faire vacciner avec les doses excédentaires à Namur

Les enseignants et des membres du personnel travaillant dans les établissements scolaires namurois peuvent s’inscrire sur une liste d’attente pour une vaccination ‘last minute’.

Les enseignants et membres du personnels, tous réseaux et niveaux d’enseignement confondus, de la province de Namur pourront s’inscrire sur une liste d’attente. Avec l’espoir d’être vacciné en « last minute ». Une initiative de la Gamena, regroupant les médecins du Namurois, en collaboration avec la Ville de Namur.

Le principe est le suivant : éviter les pertes de temps et surtout le gaspillage des doses de vaccins. Comme celui de Pfizer qui, décongelé, doit être administré dans les quatre jours. La demande est venue du terrain et la Ville de Namur a suivi. Mais attention, inscription ne rimera pas d’office avec vaccination. Une procédure doit être respectée et les présentations spontanées ne seront pas prises en compte.

Concrètement, le personnel enseignant âgé de plus de 45 ans pourra s’inscrire, mais il ne sera pas prioritaire pour autant.

 

La latence entre l’envoi de l’invitation et l’inscription du citoyen comme cause des doses excédentaires

L'AVIQ a établi un plan de vaccination essentiellement basé sur l’âge. Ce dimanche, il apparait que sur le territoire desservi par le centre de vaccination basé à Namur Expo, et malgré le fait que de très nombreuses invitations ont été envoyées au public cible, de très nombreuses doses de vaccins ne pourront être administrées cette semaine. Une des raisons est probablement la latence entre l’envoi de l’invitation et l’inscription du citoyen.

"Outre le fait que ces vaccins risquent d’être perdus puisqu’ils ont une durée de vie limitée, se priver de précieux jours de vaccination est de nature à retarder la sortie de crise. Chaque jour compte !",

indique la Ville dans un communiqué.

"Considérant que les pompiers, ambulanciers et policiers ont déjà été vaccinés, ensemble, nous avons décidé de lancer un appel aux établissements scolaires du fondamental et du secondaire de Namur, tous réseaux confondus, afin que ces vaccins puissent être utilisés à bon escient.",

poursuivent les autorités namuroises.

L’enseignement est considéré comme un enjeu majeur par la Ville. Les enseignants, le personnel encadrant, l’ensemble du personnel travaillant dans les établissements scolaires sont au front depuis près d’une année. De leurs côtés, les enfants ont besoin d’une scolarité normale en présentiel, indique le communiqué.

"Enfin, les écoles sont identifiées comme des lieux potentiels de clusters en augmentation, aussi la vaccination du personnel y travaillant nous apparaît devoir être prioritaire. En bonne collaboration avec Gamena, nous avons donc décidé d’agir en ce sens."

 

Reportage: Romuald La Morté
LN24

Partager cet article