22.03.21
20:02

Votre enfant est en quarantaine ? Le chômage temporaire est prolongé

Impossible d’aller à l’école ou à la crèche à cause du coronavirus ? Le chômage temporaire quarantaine d’enfant est prolongé jusqu’à la fin du mois de juin.

Maintenir les établissements scolaires ouverts a toujours été l’une des priorités du gouvernement fédéral. Il arrive cependant, au cas par cas, qu’un élève ne puisse pas prendre le chemin de l’école. Soit pour une mise en quarantaine, soit parce que son école, voire sa classe, doivent fermer temporairement leurs portes pour limiter la circulation du virus.

Le gouvernement fédéral a déjà permis de prolonger la procédure simplifiée de chômage temporaire force majeure corona jusqu’au 30 juin prochain. Sur proposition du ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS), ce dispositif sera accessible à tous les parents qui s’occupent de leurs enfants en quarantaine.

"Nous souhaitons continuer à offrir ce filet de sécurité pour tous les parents qui travaillent et qui doivent s’occuper d’un enfant",

explique Pierre-Yves Dermagne.

"La mesure est valable pour les écoles mais aussi pour les enfants qui vont en crèche. Elle vise aussi les services pour personnes handicapées."

poursuit le ministre socialiste.

"Chaque parent utilisera le système aussi longtemps qu’il en aura besoin. Les coparents pourront également en bénéficier",

assure le vice-Premier ministre.

 

Une solution pour les activités parascolaires à Pâques

Vendredi dernier, le Comité de concertation, à la recherche de mesures pour limiter la propagation du virus, a finalement décidé de suspendre les activités parascolaires de plusieurs jours. Ce qui a pris de court de nombreux parents.

"Nous voulons éviter que dans l’urgence, et dans l’absence d’une solution, les grands-parents doivent s’occuper des enfants",

précise Pierre-Yves Dermagne.

"Il sera donc permis d’accéder au chômage temporaire quarantaine d’enfant lorsque ce type d’activité est supprimé."

On notera, par exemple, qu’un employé pourra bénéficier du système si la preuve est fournie que le camp dans lequel son enfant est inscrit est annulé.

 

LN24

Partager cet article

En lien avec l'article