17.03.21
19:06

Affaire Bygmalion: le procès de Nicolas Sarkozy renvoyé au 20 mai

Le procès de Nicolas Sarkozy, qui devait être jugé à Paris dans le dossier Bygmalion pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012, a été renvoyé mercredi au 20 mai.

Il se tiendra jusqu'au 22 juin. Le tribunal correctionnel a fait droit à la demande de renvoi formulée par l'un des principaux protagonistes de l'affaire, dont l'avocat, atteint du Covid-19, est hospitalisé. L'ancien président de la République n'était pas présent à l'audience.

 

Le procès Bygmalion consacré au financement de la deuxième campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 s'est ouvert mercredi devant le tribunal judiciaire de Paris en l'absence remarquée de l'ancien président.

Deux semaines après sa condamnation à de la prison ferme pour corruption, l'ancien président devait comparaître pour "financement illégal de campagne". Les 13 autres prévenus étaient présents à l'audience.

Le procès a de fortes probabilités d'être renvoyé à une date ultérieure, l'avocat de Jérôme Lavrilleux, l'un de ses 13 co-prévenus, étant hospitalisé.

Jérôme Lavrilleux, ex-directeur adjoint de la campagne du président sortant, a le premier avoué avoir participé à une vaste escroquerie à base de fausses factures, de dépenses sous-évaluées et de frais volontairement omis des comptes soumis au contrôle final. Sans avocat, il est arrivé au tribunal sans que personne ne le salue. 

Les avocats des 14 prévenus au total - anciens cadres de Bygmalion et de l'UMP, experts-comptables - se sont associés à la demande de renvoi et le parquet ne devrait pas s'y opposer. Dans ce cas, le procès, audiencé sur un mois, pourrait débuter véritablement au mois de mai.

Partager cet article

En lien avec l'article