08.03.21
06:43

Amnesty International et SOS Viol remettent une pétition au Premier ministre pour mieux lutter contre le viol

Cette pétition a récolté plus de 40 000 signatures.

C’est la journée internationale des droits des femmes aujourd’hui. L'occasion pour Amnesty International et SOS Viol de s’associer pour remettre au Premier ministre près de 50.000 signatures contre le viol.

Une pétition qui demande à la Belgique de mieux lutter contre les violences sexuelles avec un plan d’action et des lois.

Ce lundi 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des représentant·e·s d’Amnesty International rencontreront le Premier ministre, Alexander De Croo, à qui il·elle·s remettront près de 50 000 signatures d’une pétition demandant à la Belgique de mieux lutter contre contre les violences sexuelles, qui touchent en premier lieu les filles et les femmes. Cette pétition a été lancée il y a un an, à l’occasion de la publication, le 5 mars 2020, d’un sondage commandé par Amnesty International et SOS Viol, réalisé par l’Institut Dedicated, révélant des résultats alarmants sur le viol et les violences sexuelles en Belgique.

Il faut savoir que ces violences touchent en premier lieu les filles et les femmes.

Cette pétition a été lancée il y a 1 an et a récolté plus de 48.000 signatures. Les deux associations rencontreront le Premier ministre cette après-midi.

"Il y a un an, notre sondage jetait une lumière crue sur une réalité dont peu de personnes mesuraient l’extrême gravité, en indiquant notamment que, en Belgique, une femme sur cinq avait été victime de viol, que la catégorie des 15-24 ans était la plus touchée par les violences sexuelles et que seules 14 % des femmes qui avaient porté plainte pour des faits de violence sexuelle se déclaraient satisfaites de cette démarche. Face à la gravité de la situation, nous avons lancé une grande campagne, visant notamment à ce que la Belgique fasse plus et mieux pour lutter contre ce fléau. Un an plus tard, si des avancées peuvent être constatées, de sérieux efforts restent toutefois à fournir", peut on lire dans le communiqué publié sur le site d'Amnesty.


Zoé Spriet, la coordinatrice des campagnes, viendra à 7h30 dans la Matinale pour en parler.

Partager cet article

Partager cet article