26.02
10:52

"On a des experts tous les jours sur des plateaux, mais on ne sait pas interpréter des modèles"

Pour Philippe Ledent, Senior Economist chez ING Belgium, les modèles mathématiques sont encore trop mal compris. 

"La majorité des gens ne sont pas préparés à entendre, comprendre et interpréter des modèles de prévision. C’est en fait un problème qu’on rencontre souvent en économie", explique l'économiste. "On ne fait pas du madame Soleil pour faire nos prévisions, on utilise des modèles. Les sciences économiques sont construites sur base de modèles."

Un des principaux problèmes qu'il reproche aux modèles présentés par Alexander De Croo lundi, c'est qu'ils soient analysés comme produisant un schéma certain du futur. "On a envie que le modèle produise quelque chose de certain, mais, c’est la base quand on fait de la modélisation, il ne faut pas attendre quelque chose de certain. Ça ne donne qu’un intervalle de prévision avec des imprécisions. Un modèle sert à vous donner des balises, pas à vous montrer la réalité. C’est une caricature de la réalité qui est très intéressante à analyser."

L'expert d'ING ne comprend pas comment il est possible qu'après tant de temps d'épidémie, les modèles puissent encore être mal interprétés et reçus. "On a des experts qui ont été tous les jours sur des plateaux et un an après, on n’est pas capable d’interpréter, de présenter et de recevoir un modèle correctement."

Philippe Ledent regrette également qu’il n’y ait eu qu’un seul paramètre qui ait été pris en compte. "J’ai vu ces modèles très positivement mais la seule variable qui joue dans le temps, c’est la vaccination. La seule chose que dit ce modèle, c’est grâce à la vaccination que l'on peut sortir de la crise", avant de conclure que les seules qui peuvent se targuer de pouvoir prévoir avec quasi-certitude les choses sont les météorologistes. "Ceux qui ont de la chance, ce sont les météorologues parce qu’ils utilisent des modèles mathématiques."

 

G.Chevalier

Partager cet article

En lien avec l'article