05.02.21
15:00

Pays-Bas: record de 37 partis en lice aux législatives

Les 37 listes ont été jugées valides après un processus de vérification de plusieurs jours.

Un nombre record de partis encore jamais atteint depuis 1922 est autorisé à prendre part aux élections législatives de mars, a affirmé vendredi le Conseil électoral néerlandais au cours d'une conférence de presse.

Des listes comme Jezus leeft, "Jésus est en vie", De Feestpartij, "le parti de la fête", ou encore Jong, le parti des jeunes, figurent parmi les 37 encore dans la course, au même titre que de plus grands partis comme la droite libérale du VVD du premier ministre Mark Rutte, les trois autres partis centristes et chrétiens qui forment le gouvernement ou encore l'extrême droite du PVV de Geert Wilders. 

D'autres formations déjà présentes au Parlement telles que le parti animaliste Partij voor de Dieren, le parti des seniors 50+, et Denk qui réprésente essentiellement les personnes d'origine turque, prendront, elles aussi, de nouveau part aux élections.

En décembre, 89 partis avaient annoncé leur intention de participer aux élections législatives du 17 mars, mais moins de la moitié d'entre eux avaient réuni les conditions préalables à une selection finale.

Les partis non retenus n'ont par exemple pas récolté assez de déclarations de soutien, selon le Conseil électoral.

Les élections législatives de mars sont d'une importance cruciale pour les Pays-Bas, car elles déterminent la composition de la chambre basse du parlement et par conséquent du gouvernement de coalition.

Aux Pays-Bas, pays connu pour son "modèle du polder", tradition basée sur la discussion et le consensus, les coalitions gouvernementales et le nombre important de partis sont devenus la norme, mais pour certains médias nationaux comme De Groene Amsterdammer, le nombre record de partis en lice pour ces législatives signe l'apogée de "l'égocentrisme" et de "l'idéologie néolibérale".

En temps normal, elles se déroulent sur une journée, mais en raison de la crise sanitaire, les autorités ont décidé de les répartir sur trois jours, soit du 15 au 17 mars.

Ces élections sont également l'un des premiers grands tests électoraux en Europe depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19 au printemps.

Le Premier ministre de droite libérale Mark Rutte et son gouvernement ont démissionné en janvier à la suite d'un scandale lié aux allocations familiales, mais ils continuent de gérer les affaires courantes jusqu'aux élections législatives.

 

AFP

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article