03.02.21
16:19

Valérie Glatigny, "pas fermée" à organiser une troisième session d'examens, la FEF rétorque

Valérie Galtigny, ministre de l'Enseignement supérieur (MR), s'est exprimée cette après midi au parlement Wallonie-Bruxelles sur la possibilité d'organiser une troisième session d’examens cette année.

Pour la ministre, même s'"il est important de pouvoir donner des perspectives aux étudiants", il est encore trop tôt pour trancher. 

"Avant de prendre une décision, il faut prendre en compte les résultats de la session de janvier. Comme vous le savez, ils ne sont pas encore connus, car il y a notamment des prolongations de sessions notamment pour les étudiants en quarantaine. Nous attendons de pouvoir les analyser avec les établissements pour voir si cette troisième session serait nécessaire."

valérie Glatigny ne se donc dit "pas fermée à la question". 

 

"D'abord une solution pour la détresse psychologique et le décrochage"

Chems Mabrouk, présidente de la Fédération des Etudiants Francophones a réagi à l'intervention de Valérie Glatigny sur notre plateau. Selon elle, il faut d'abord pouvoir trouver une solution pour la détresse psychologique des étudiants et le décrochage scolaire.

"Il faut un plan. On peut faire mille propositions, mais si elles ne sont pas cohérentes et complémentaires avec les autres et si on n’a pas une vision long terme, ça ne sert à rien. Si on instaure une troisième session mais que les étudiants sont en plein décrochage scolaire et qu’ils sont dans une détresse psychologique, pourquoi faire une troisième session ?"

a déclaré Chems Mabrouk sur notre antenne ce mercredi.

 

LN24

Partager cet article