05.01.21
16:41

"Les étudiants positifs doivent se mettre en isolement malgré leurs examens"

La ministre de l’Enseignement Supérieur, Valérie Glatigny, a rappelé que les étudiants positifs au Covid 19 ne pouvaient en aucun cas aller présenter leurs examens en présentiel.

Seules les personnes qui reviennent de zones rouges en étant testées négatives peuvent exceptionnellement sortir de leur quarantaine obligatoire pour effectuer un examen.

La ministre a donc tenu à clarifier la situation: "Les étudiants positifs doivent se mettre en isolement et prendre contact avec leur établissement pour voir quelles alternatives peuvent leur être proposées", a expliqué la ministre, en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Devant les députés, la ministre a indiqué que chaque établissement d'enseignement supérieur est tenu de déterminer les modalités de rattrapage qui s'appliquent aux étudiants qui tombent malades durant leur session d'examens.

Les examens n’auront pas tous lieux en présentiel, Mme Glatigny a d'ailleurs précisé le pourcentage moyen d'épreuves prévues en présentiel lors de cette session.

Pour les universités, le taux fluctuera entre 22% à l'ULB, UMons et l'UNamur à 47% à l'ULiège et jusqu'à 50% à l'UCLouvain.

La ministre a spécifié que "la donnée la plus importante était "le taux de présence simultanée sur site", rappelant que "celui-ci ne dépassera jamais les 10%".

Dans les Hautes écoles et les Ecoles supérieures des arts, comprenant la moitié des étudiants en Fédération Wallonie Bruxelles, le pourcentage d'épreuves en présentiel variera ici entre 5 et 30%.

La session de janvier a commencé officiellement le samedi 2 janvier en Wallonie et à Bruxelles et s'étendra pendant tout le mois. 

Partager cet article

En lien avec l'article