16.12.20
09:22

Clash à la Chambre, Francken accusé de sexisme

Vives tensions ce mardi soir au Parlement fédéral: explications dans le "fait du jour" avec Martin Buxant.

Ce n’est finalement pas si inhabituel que cela dans le cadre d’un débat démocratique entre majorité et opposition, mais hier soir les choses ont dégénéré entre le Parti socialiste, le cdH et la N-VA. Le contexte, c’est une session plénière marathon du Parlement, qui doit notamment traiter des questions budgétaires, avec un débat et un vote sur un projet de loi de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS). Ce projet de loi porte sur la flexibilisation des critères de recrutement de la Défense. L’armée a du mal à attirer des talents vers elle et avec la nouvelle ministre en charge, elle se lance dans une operation séduction du grand public et notamment des jeunes. Parmi cette flexibilisation, il y a le fait que les tests physiques à l’entrée du recrutement vont disparaître dans certains cas.

Et ça, ça agace profondément la N-VA et singulièrement le député Francken, qui nous avait dit déjà la semaine passée combien il trouvait cela ridicule et qu’on allait faire baisser le niveau de la Défense. Et, dit-il pour caricaturer, on va se retrouver avec une armée de gros bonhommes bien incapables de nous protéger.

D’autant qu’à la police, ces tests physiques sont maintenus. Et Theo Francken pointe le "deux poids deux mesures" dans le recrutement entre armée et police. Hier soir, cela a énervé la ministre de la Défense qui, en substance, a répondu à Francken qur’il ne comprenait rien et que ce n’était pas parce qu’il criait fort qu’il l’impressionnait.  La députée cdH Vanessa Matz est alors entrée dans la danse: "Je ne suis pas certaine que vous vous seriez exprimé de la même manière si cela avait été un homme", a-t-elle balancé à Theo Francken. Et puis surtout, la présidente de la Chambre, la socialiste Eliane Tillieux a applaudi l’intervention de la cdH.

On retiendra que Theo Francken a failli s’étrangler.  Il ne supporte pas  d’être traité de sexiste, et il va d’ailleurs aujourd’hui envoyer une lettre à la présidente de la Chambre pour se plaindre du comportement… de la présidente de la Chambre. On retiendra aussi que la présidente de la Chambre est sur un fil et qu’elle doit rester au dessus de la mêlée: son impartialité, c’est son totem d’immunité comme dans Koh Lanta. On retiendra, enfin, que ça fait deux incidents parlementaires en l’espace d’un mois où la ministre de la Défense est impliquée. On se souvient du clash avec Denis Ducarme... 

Partager cet article