13.12.20
17:09

500 personnes évacuées après une fête clandestine

Une fête clandestine réunissant 500 personnes a été évacuée dans la nuit de samedi à dimanche à Marseille, "dans le cadre d'une patrouille Covid", et une enquête a été ouverte après la découverte de stupéfiants sur les lieux, a-t-on appris dimanche de source policière.

Il s'agirait de la plus importante soirée ainsi repérée en France depuis le début de la crise du coronavirus, après un rassemblement de 300 à 400 personnes repéré mi-novembre lors d'une fête privée dans un pavillon d'une zone résidentielle de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne).

Selon le communiqué de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, cette "fête privée illégale" a été évacuée dans le calme et des verbalisations ont été dressées pour violation du confinement. Les organisateurs de la soirée n'ont pas encore été identifiés. 

La nature du lieu où était organisée cette fête, dans le 14e arrondissement, dans les quartiers populaires du nord de la ville, n'a pas été précisée.

Dans l'enquête sur la fête clandestine dans le Val-de-Marne, deux personnes ont été mises en examen, notamment pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui".

 

Plusieurs fêtes arrêtées par la police en Belgique et en France

Ce samedi soir, la police a mis un terme à une lockdown party rassemblant plus de 100 personnes à Laeken. Les forces de l'ordre ont été alertées par des voisins d'un tapage nocturne aux alentours de 2 heures du matin. 60 invités ont été identifiés, alors que de nombreux participants ont fui l'événement.

A Malines, deux fêtes illégales de quinze et sept personnes ont aussi été arrêtées par la police la nuit passée.

En France, près d'une cinquantaine d'individus se sont rassemblés lors d'une fête à Saint-Mard (Virton) dans la nuit de samedi à dimanche. La police est intervenue pour mettre fin à cette célébration qui n'était pas autorisée ou annoncée d'une quelconque manière aux autorités et dont le déroulement ne respectait naturellement pas les mesures sanitaires en vigueur.

 

LN24 avec AFP

Partager cet article

En lien avec l'article