09.12.20
15:29

"Il faut tenir encore quelques semaines. Maintenant on a une perspective: le vaccin arrive"

"On ne change rien pour Noël, ce ne serait vraiment pas raisonnable," a martelé le président socialiste Paul Magnette sur le plateau des "Visiteurs du soir".  "On doit évaluer les chiffres en permanence, c'est normal. Si on observe que less choses vont beaucoup mieux, il n 'y aucune raison, par exemple, de garder fermés les salons de coiffure. Si la situation se détériore, il faut à l'inverse pouvoir maintenir des règles plus strictes. Mais je comprends que ça paraisse confus pour les citoyens, surtout quand certains s'expriment au tort et à travers..."

"On a tous envie de reprendre une vie normale," a-t-il poursuivi. "Cette contrainte devient très lourde. Mais à vouloir gagner quelques semaines, on va juste provoquer une troisième vague et on va être repartis pour des mois. Il faut tenir encore quelques semaines. Parce que maintenant on a une perspective: le vaccin arrive. On va pouvoir commencer à vacciner en janvier. Et si tout va bien, on pourra au printemps reprendre à peu près une vie normale."

"Les mesures prises au Comité de concertation étaient justes, il fallait les prendre et elles avaient été acceptées par tout le monde. Ceux qui ont fait semblant de s'en indigner le lendemain jouent un double jeu," a encore précisé Paul Magnette.

 

Voir l'émission en intégralité.

Partager cet article