18.10
15:38

"Ces mesures sont prises en oubliant que gouverner c’est surtout prévoir"

Le collectif CIMS - Collectif Indépendant Multi Sectoriel - attaque l'état en justice suite à la fermeture de l'horeca.

Le collectif, qui rassemble avant tout des représentants de secteur de l'horeca, estime que les explications avancées par les ministres Clarinval et Vandenbroucke sont insuffisantes pour justifier les mesures prises vendredi 16 octobre. 

"Tant le gouvernement actuel que le précédent n’ont pas su tirer les leçons du passé. Ils n’ont en effet pas été en mesure d’éviter cette 2ème vague de contamination, ou du moins la préparer utilement en prenant les précautions qui s’imposaient" déclare le collectif dans un communiqué. 

Le CIMS a donc décidé d'attaquer l'état belge en justice pour contester les dernières mesures. Le collectif annonce introduire un recours en urgence devant le Conseil d'état pour demander l'annulation des dernières mesures, et une action en référé devant le Tribunal de Première Instance pour "contraindre l’État belge à prendre les mesures nécessaires pour limiter les conséquences préjudiciables des décisions prises".

Il demande également une hausse des aides promises - les 500 millions d'euros annoncés par David Clarinval, ministre des Indépendants et des PME - et des mesures d'aide d'urgence supplémentaires. 

Le CIMS est soutenu notamment par le collectif Des assiettes Vides, L’ASBL du Commerce Liégeois, Le Collectif Wallonie Horeca, L’ASBL du Carré, La Fédération HORECA Liège, Namur, Brabant wallon. Le SDI représenté par son Président Daniel Cauwel.

LN24 

Partager cet article

Contenu sponsorisé