17.10
13:53

"Les mesures drastiques sont un mal nécessaire pour les entreprises belges"

Pour la Fédérations des entreprises de Belgique, il faut faire contenir la propagation du virus tout en maintenant le système économique du pays.

Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB explique que même s'il a été difficile d'accepter la fermetures des restaurants, des bars et des cafés, il fallait prendre des décisions pour éviter un lockdown total dans les prochaines semaines.

"Nous demandons maintenant aux ministres compétents de nous rencontrer pour établir un plan pour sauver un maximum d'entreprises",

explique Pieter Timmermans, en indiquant que 16% des entreprises belges sont actuellement en difficultés, ce qui représente environ 60.000 entreprises.

"Ces entreprises étaient en bonne santé avant la crise sanitaire"

précise-t-il. 

"Aujourd'hui beaucoup d'entrepreneurs sont en difficultés car une partie de la population n'a pas respecté toutes les mesures plus tôt"

La Fédération des entreprises de Belgique attend maintenant des aides des différents gouvernements pour soutenir les secteurs fortement impactés par les nouvelles mesures.

En ce concerne le télétravail qui devient la règle, la FEB rappelle que le lien avec ses collègues et son entreprises est essentiel.

"On laisse la possibilité aux entreprises d'avoir des moments de rencontres avec leurs travailleurs",

 

I. Machiels

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article