02.10.20
13:49

"On ne pourra pas sortir de cet épisode sans une remise en question"

Après la "bourde" de casting gouvernemental dans le MR, le parti libéral est sous tension. Selon nos informations, les fédérations liégeoises et du Brabant wallon grondent fortement. Une solution doit être trouvée ce week-end. Deux pistes sont sur la table: un encadrement du président Bouchez jugé trop individualiste avec une meilleure équipe autour de lui. Ou sa démission pure et simple.

L'avenir de Denis Ducarme, au centre de l'épisode, lui, n'est pas clair... Un remaniement ministériel est toujours évoqué au sein des différents rangs réformateurs. Répétant qu'il n'est pas là "pour prendre la place de Benoît Piedboeuf, un excellent chef de groupe", il a répondu aux questions de Romuald La Morté. "Ce n'est pas facile à vivre," a-t-il déclaré." Vous êtes ministre, deux heures après, vous ne l'êtes plus. Mais il y a des choses beaucoup plus difficiles à vivre pour nos citoyens, nos indépendants... Je m'en remettrai. J'attends une solution pour pouvoir participer au déploiement du MR et donner le meilleur de moi-même pour nos indépendants, pour les politiques que nous devons défendre."

"Je ne souhaite pas qu'il y ait plus de détérioration au niveau de l'image du Mouvement Réformateur", a-t-il ajouté. "On va se rassembler, on va trouver des solutions. On échange aujourd'hui entre nous, j'échange également avec Georges-Louis Bouchez. Il y a la nécessité d'en finir avec l'image qu'on donne depuis quelques heures. Qui est déplorable. Il faut l'assumer. C'est pour cela qu'il faut trouver une solution collective très vite."

Partager cet article

En lien avec l'article