01.10
17:58

Les "super-contaminateurs" responsables des deux tiers des cas en Inde

Huit pour cent des personnes touchées par le coronavirus en Inde ont été responsables de près des deux tiers des contaminations dans le pays, ce qui illustre la menace que représentent les "super-contaminateurs", estiment jeudi des chercheurs dans une étude.

L'étude, publiée dans le journal scientifique américain Science, montre également que les enfants âgés de moins de 14 ans semblent être les propagateurs les plus efficaces pour le virus.

L'Inde, avec 1,3 milliard d'habitants, a comptabilisé jusqu'à présent 6,3 millions de cas - juste derrière les Etats-Unis qui sont en tête dans le monde pour les contaminations - et plus de 98.000 décès de la maladie Covid-19. Selon Ramanan Laxminarayan, principal chercheur responsable de l'étude, l'équipe a découvert que 70% des personnes contaminées n'avaient transmis la maladie à aucun contact.

Un petit groupe de 8% des personnes contaminées a provoqué 60% des nouveaux cas.

Les chercheurs ont étudié en août les modes de transmission parmi plus d'un demi-million de personnes-contacts exposées à près de 85.000 cas confirmés dans  l'Andhra Pradesh et le Tamil Nadu, Etats du Sud de l'Inde dont la population totalise 118 millions de personnes. "Les résultats montrent que tout déconfinement doit prêter attention à la notion que tous les individus ne transmettent pas (le virus) de manière identique et aussi que les enfants sont potentiellement importants dans la chaîne de transmission", a expliqué M. Laxminarayan à l'AFP dans une réponse par courriel à des questions.

L'étude a impliqué des dizaines de milliers de travailleurs médicaux qui ont tracé les contacts durant les derniers six mois, a ajouté M. Laxminarayan, directeur du Center for Disease Dynamics, Economics & Policy à Washington.

Le coronavirus a d'abord frappé les grands centres urbains en Inde, notamment la capitale New Delhi et le centre financier Bombay. Mais depuis il s'est répandu dans les zones rurales où le système de soins est plus fragile.

Le gouvernement avait décrété un strict confinement national en mars mais l'a allégé depuis début juin afin de tenter de relancer l'économie.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article