26.09
19:49

Deux Nobel proposent un confinement en décembre pour sauver Noël

"Un effort collectif pour sauver Noël": Esther Duflo et Abhijit Banerjee, deux économistes ayant remporté le prix Nobel d'économie en 2019, ont proposé samedi un confinement en décembre en France pour permettre de fêter Noël en famille.

Les deux Nobel, mariés à la ville, demandent de "décréter un confinement dans tout le territoire pour la période de l'Avent, du 1er au 20 décembre" dans une tribune publiée samedi par Le Monde. 

Cette solution "claire, uniforme et transparente", a pour objectif de limiter les contaminations lors des rassemblements familiaux, et notamment celles des personnes âgées, les plus touchées par la maladie, défendent les deux auteurs.

Ils affirment que "le coût éducatif serait très faible", avec l'annulation ou la tenue en ligne des deux dernières semaines de cours de l'année calendaire. Le coût économique serait moins "important" que celui "d'annuler Noël", ou d'un reconfinement plus drastique quelques semaines plus tard en raison des contaminations lors des fêtes de fin d'année.

"Les achats de Noël pourraient être encouragés pendant le mois de novembre",

développent les époux. 

Autrement, la montée des contaminations observée en France depuis plusieurs semaines pourrait contraindre le gouvernement à un reconfinement, voire à l'"interdiction des voyages et des réunions familiales" lors de Noël.

D'autant plus que les auteurs n'imaginent pas dès "cet automne" la généralisation "de tests bon marché" et "réellement faciles d'accès" qui permettraient d'identifier beaucoup plus vite les porteurs du virus, et de les placer en quarantaine. 

Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19. Douze agglomérations ont été placées en "zone d'alerte renforcée", ce qui implique notamment la fermeture des bars à partir de 22 heures. Les rassemblements y sont également limités à 1.000 personnes. 

Ces mesures ont été contestées par des élus locaux, notamment ceux de Marseille. 

AFP

Partager cet article

Contenu sponsorisé