25.09
09:21

Climat: "Il faut des objectifs mondiaux traduits au niveau des pays"

Nicolas Van Nuffel, Président de la Coalition Climat, était l'invité de la Matinale.

Nicolas Van Nuffel était sur notre plateau ce matin. Il s'est exprimé sur les manifestations pour le climat qui ont lieu à travers le monde et sur les enjeux politiques d'une telle mobilisation.

Il est également revenu sur l'appel du CNCD-11.11.11 au futur gouvernement pour soutenir davantage l'aide au développement. La Belgique n'y consacre que moins de 0,42% de son revenu national brut. Sur ce sujet, il soutient que la Belgique a les moyens d'en faire plus, et doit en faire une priorité politique.

Est ce qu'appuyer les gens qui en ont le plus besoin est un luxe ? Certainement pas.

Il souligne qu'il faut faire en sorte que cette aide serve dans la durée et donne l'exemple de la Corée du Sud qui en a massivement bénéficié. Selon lui, il faut par contre laisser les pays choisir leur politique économique. "En Corée, on a laissé le pays décider de ses politiques économiques et ça a fonctionné. En RDC par exemple, on a imposé des politiques néolibéralistes d'austérité, et c'est finalement ça qui a été un frein au développement", a-t-il souligné.

Il faut faire attention à ne pas imposer des politiques économiques. C'est ça qui est inefficace.

Sur le climat, Nicolas Van Nuffel plaide pour plus d'action, plus d'ambition et de moyens. "La loi, c'est la loi. Ce qu'il faut maintenant, c'est un plan de sortie du nucléaire, comme nous le demandons depuis 17 ans. Sauf que certains acteurs ont tout fait pour se rendre indispensables."

C'est possible de sortir du nucléaire si on se retrousse les manches.

Il est également revenu sur une possible refédéralisation des politiques climatiques. Pour lui, le plus important est de garantir l'efficacité, "on voit bien que le système actuel ne marche pas. Il faut coordonner les politiques de climat."

Il faut des objectifs mondiaux traduits au niveau des pays.

Il a enfin expliqué qu'il ne s'arrêterait pas de consulter les ministres : "on attend les résultats. Et je peux vous dire qu'à J+1, dès qu'on aura des ministres du climat et de la coopération au développement, je serai dans leurs bureaux pour leur rappeler à leurs engagements".

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article