21.09.20
20:49

Réforme de la santé et relance, voici les premiers éléments de la note des préformateurs

On trouve notamment dans la note des préformateurs, un vaste plan visant à améliorer les soins de santé en Belgique.

Santé


Le premier élément sur lequel reviennent les préformateurs est le système de santé et son refinancement en Belgique. La question s'est retrouvée au premier plan depuis le début de la pandémie de Covid-19. 

Nous commencerons la législature avec un financement supplémentaire considérable pour les soins de santé, (...) l'ambition doit être d'améliorer continuellement notre système de santé en termes de qualité et d'accessibilité et de l'adapter aux nouveaux besoins du patient."

D'ici à 2030, les préformateurs visent une réduction de l'écart entre les personnes ayant le nombre d'années de vie en bonne santé le plus élevé et le plus bas d'au moins 25%. Toujours à l'horizon 2030, la note évoque un objectif de réduction du nombre de décès évitables de 15% et un replacement de la Belgique dans le groupe des dix pays européens où le nombre d'années de vie attendues est le plus élevé.

La récente caisse du personnel de santé se doterait de 402 millions d'euros pour stimuler l'emploi, améliorer les conditions de travail du personnel soignant et mieux former les infirmières et infirmiers. 

La note des préformateurs parle également d'un accord social conclu pour "obtenir une rémunération correcte, une réduction de la charge de travail et une formation plus permanente".

C'est au total, 600 millions d'euros qui seront mis à disposition de manière récurrente à cet effet. 

On apprend également que la Chambre a approuvé une enveloppe supplémentaire pour les soins de santé mentale à hauteur de 200 millions d'euros. 

"Tous les niveaux de compétence s'engagent à tracer un chemin de croissance pour la santé mentale." "Le remboursement des soins psychologiques par les psychologues cliniciens et les pédagogues de rattrapage est la première priorité. En outre, des équipes mobiles sont en cours de développement et des travaux sont en cours sur l'intensification (soins psychiatriques intensifs, nécessitant davantage d'ETP par unité de soins pour soutenir certains programmes de soins psychiatriques).  Afin de mettre en œuvre cette nouvelle politique, un comité d'accord transversal de soins de santé mentale sera mis en place au sein de l'INAMI, dans lequel les psychologues cliniciens et les pédagogues en rattrapage clinique sont également partenaires à part entière.  La qualité et la professionnalisation des soins de santé mentale sont surveillées."


Pour l'année 2021, une "ligne budgétaire" sera mobilisée afin de faire face au mieux à l'épidémie de Covid-19 et les coûts qu'il induit. 

Les réformes du paysage hospitalier se poursuivront avec en priorité la simplification et la transparence du financement des hôpitaux.
 

Relance

Les préformateurs soulignent que dans le cadre de la sortie de crise, les mesures de soutien aux secteurs touchés par la pandémie de Covid-19 doivent peu à peu se convertir en "un plan de relance socio-économique élaboré en collaboration et en concertation avec les États fédéraux"

Le vaste chapitre de la relance économique est décrit comme un "choc électrique" administré à la Belgique.

Augmentation des investissements publics, création d'emplois, investissement interfédéral, introduction de l'économie circulaire doivent être conciliés pour créer une "spirale positive entre la croissance, l'investissement et la création d'emplois".

Le plan de relance comme décrit par les préformateurs "répond pleinement aux possibilités qu'offrent les fonds de relance de l'UE et le Green Deal européen à notre pays, et assure une répartition correcte entre le gouvernement fédéral et les États fédéraux"

Partager cet article