19.09
15:07

Plus de 85.000 locaux endommagés par l'explosion du port de Beyrouth

L'explosion a laissé 300.000 personnes sans logis.

L'armée libanaise a annoncé samedi avoir achevé les opérations de balayage et d'évaluation des dégâts dans les quartiers de Beyrouth dévastés par l'explosion au port début août, indiquant avoir recensé 85.744 "unités" endommagées, y compris des maisons, des hôpitaux et des écoles.

L'explosion tragique survenue le 4 août au port de la capitale libanaise a fait plus de 190 morts et 6.500 blessés et a laissé 300.000 personnes sans logis.

L'armée a aussi précisé samedi poursuivre ses efforts pour retrouver les neuf personnes toujours portées disparues (cinq Syriens, trois Libanais et un Egyptien).

Concernant les dégâts, elle a précisé que "85.744 unités endommagées ont été recensées" ce qui inclut des locaux individuels (60.818 logements et 962 restaurants) ainsi que des bâtiments plus imposants (19.115 établissements et sociétés commerciales, 12 hôpitaux, 82 établissements d'enseignement).

Et 1.137 unités archéologiques, c'est-à-dire des bâtiments classés ou à caractère traditionnel, ont également été affectées.

Elle a comptabilisé environ 550.000 mètres carrés de verre brisé et plus de 108.000 portes intérieures endommagées.

Cet état des lieux "est suffisant et il n'est pas nécessaire que les donateurs effectuent des enquêtes supplémentaires", a indiqué un responsable militaire lors d'une conférence de presse à Beyrouth.

L'aide humanitaire a afflué du monde entier après l'explosion et de nombreux responsables étrangers ont fait le déplacement, notamment le président français Emmanuel Macron les 6 et 31 août.

La France a parrainé dès le 9 août une conférence internationale de soutien au Liban, au cours de laquelle les participants se sont engagés à fournir plus de 250 millions d'euros --sous les auspices des Nations unies-- directement au peuple libanais, sans passer par les institutions étatiques accusées de corruption. 

Lors de sa seconde visite, M. Macron a annoncé son intention d'organiser une autre conférence de soutien à Paris fin octobre.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article