13.09
07:57

La ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir s’attire les foudres de ses partenaires de coalition

Zuhal Demir a déclaré que le gouvernement flamand n’adapterait pas son plan climat si un nouveau gouvernement fédéral venait à planifier la fermeture des centrales nucléaires provoquant la colère de ses partenaires de coalition.

Au micro de Radio 1, Zuhal Demir, ministre flamande de l’Énergie, a averti que le gouvernement flamand n’adapterait pas son plan climat si un nouveau gouvernement fédéral planifiait la fermeture des centrales nucléaires. Elle réagissait à la volonté d’Ecolo de fermer ces installations d’ici 2025, tel que le prévoit la loi. 

"Ils doivent nous prendre en compte. Si le gouvernement fédéral veut construire des centrales au gaz, il doit demander des autorisations à la Flandre (...) nous avons dit que la facture énergétique n’augmentera pas et je m’y tiendrai".

Des déclarations qui sont évidemment très mal passées du côté des Verts. Groen dénonce d’intolérables "jeux politiques".

"L’approbation d’un permis pour une centrale au gaz repose sur des critères légaux et non sur une décision arbitraire."

 

Zuhal Demir a aussi provoqué la colère de ses partenaires de coalition en Flandre : l’Open Vld et le CD&V. 

"Que la ministre bloque des permis pour des raisons partisanes serait tout simplement intolérable et contraire à l’accord du gouvernement flamand, qui prévoit des procédures rapides", a réagi le député CD&V Robrecht Bothuyne.

A l'Open Vld, on plaide pour une bonne coopération entre les différents gouvernements en assurant toutefois ne pas "se laisser intimider".

"Plus la coopération entre les différents gouvernements sera efficace, moins les citoyens en ressentiront l’impact sur leur portefeuille"

 

 

Partager cet article

Contenu sponsorisé