02.09
16:59

Tour de France: Wout Van Aert remporte la 5e étape

Nouveau succès pour l'équipe Jumbo: le Belge Wout Van Aert s'est imposé au sprint, mercredi, à Privas, dans la 5e étape du Tour de France, au lendemain de la victoire du Slovène Primoz Roglic.

Van Aert, vainqueur de Milan-Sanremo le mois passé, s'est montré le plus rapide dans le sprint, devant le Néerlandais Cees Bol, pourtant emmené par son équipe.

L'Irlandais Sam Bennett, qui a endossé le maillot vert du classement par points, a pris la troisième place, devant le Slovaque Peter Sagan, au terme des 183 kilomètres.

"C'était un final compliqué", a estimé Van Aert, "mais c'est peut-être l'étape la plus facile depuis que je suis pro, il n'y a pas eu d'échappée. Je savais que cette étape pouvait me convenir. Je suis heureux d'avoir eu cette opportunité". 

"Maintenant, j'ai ma victoire d'étape", a souri l'ancien spécialiste du cyclo-cross, qui avait déjà gagné l'an passé une étape, à Albi, pour ses débuts dans le Tour. "Je vais travailler d'autant plus fort pour mes leaders".

C'était peut-être l'étape la plus facile depuis que j'ai commencé le cyclisme professionnel. Il n'y a pas eu d'échappée, pas de rythme élevé. Mais très tactique sur la fin, avec le vent, beaucoup d'équipes courant pour le classement général voulaient être placées. C'était important de garder sa position. J'ai réussi à être derrière Sunweb qui a un bon train. Quand j'ai lancé mon sprint, Cees Bol (le sprinteur néerlandais, 2e de l'étape) est parti aussi. Ca ne s'est pas joué à grand-chose. Je n'ai gagné que d'une demi-roue, mais c'était suffisant. Je savais que c'était une étape qui me convenait. Je suis content que l'équipe m'ait laissé cette opportunité. Maintenant, je tiens ma victoire d'étape et je vais aider l'équipe encore plus qu'avant.

Le peloton a roulé longtemps à sa main après un début de Tour trépidant et une première incursion dans les Alpes. De Gap à Privas, les coureurs du Tour ont observé une trêve, sans aucune échappée, sur quelque 160 kilomètres, un phénomène rarement observé ces dernières années. 

Pour trouver trace d'une étape sans la moindre échappée, hormis le défilé du dernier jour sur les Champs-Elysées, il faut remonter, selon les statisticiens du Tour, au... siècle dernier, lors de la grève des coureurs du Tour 1998 sur la route d'Aix-les-Bains. 

Cette fois, la course s'est animée après avoir franchi le Rhône, à l'approche d'un secteur affrontant le vent de côté. Mais un nouveau changement de cap, vent de face, a ralenti l'allure et a permis à l'Equatorien Richard Carapaz, un temps distancé sur crevaison, de rentrer.

Une brutale accélération de l'équipe d'Egan Bernal à 8 kilomètres de l'arrivée, qui a servi d'alerte pour Thibaut Pinot, mal placé, a donné le ton à un final intense qui a sorti du jeu plusieurs sprinteurs (Viviani, Colbrelli) pour la victoire.

Van Aert, qui est âgé de 25 ans, a remporté la 16e victoire de sa carrière professionnelle sur route, la 5e depuis la reprise des compétitions et le début août.

Jeudi, la 6e étape, longue de 191 kilomètres, se conclut par le col inédit de la Lusette classé en première catégorie et prolongé par une montée en pente douce vers l'Aigoual à l'altitude de 1560 mètres.

Quant à Julian Alaphilippe, il perd finalement son maillot jaune après une pénalité.Il s'agit d'une pénalité de 20 secondes pour ravitaillement interdit. Le nouveau leader du Tour de France est désormais le Britannique Adam Yates.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article