20.08.20
18:48

Pour la militante climat Adélaïde Charlier, "il faut continuer la pression sur les politiques"

Plusieurs figures de la lutte contre le changement climatique ont été reçues ce jeudi par la chancelière allemande Angela Merkel. Parmi elles, les Belges Anuna De Wever et Adélaïde Charlier. Cette dernière nous raconte leurs échanges.

Aux côtés des deux militantes belges, la Suédoise et figure du mouvement pour le climat Greta Thunberg, aussi présente à Berlin ce jeudi, a dénoncé "l'inaction politique" et le "déni" des Etats face au changement climatique.

De son côté, Adélaïde Charlier, coordinatrice francophone du mouvement "Youth for climate" en Belgique, nous explique que sa venue à Berlin avait pour but d'exprimer à Angela Merkel les demandes concrètes pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris.

"Nous avons parlé non seulement de la politique allemande mais aussi de la politique européenne car l'Allemagne détient le rôle de présidente du Conseil de l'Union européenne jusque fin décembre",

indique la jeune militante, en ajoutant que les discussions se sont aussi penchées sur les problèmes dans le monde et notamment en forêt amazonienne.

Par ailleurs, la militante tient également à saluer les mobilisations des citoyens ces dernières années.

"On peut être très très content de la mobilisation des jeunes et des citoyens ces deux dernières années (...) C'est grâce à cette mobilisation que les politiques parlent davantage de climat aujourd'hui"

Cependant, les résultats ne sont pas encore suffisants actuellement, c'est la raison pour laquelle des militants, tels qu'Adélaïde Charlier ou Anuna De Wever rencontrent encore des dirigeants européens afin de continuer "la pression" sur les politiques.

La prochaine grande manifestation pour le climat est prévue le 25 septembre, date à laquelle les jeunes sont invités à se mobiliser en ligne ou dans les rues afin d'avoir "un réel impact sur le politique".

LN24

Partager cet article