13.08
10:23

Négociations fédérales: Les familles libérales et écologistes s’inquiètent du projet institutionnel du duo Magnette/De Wever

Les deux familles politiques ont publié un communiqué commun.

Dans un communiqué de presse commun, les libéraux et les écologistes exposent leurs inquiétudes face aux projets de Magnette et De Wever. Ils refusent également de participer à une surenchère les dressant l’un contre l’autre pour participer à un gouvernement fédéral.

 

L'intégralité du communiqué :

"Les familles libérales et écologistes s’engagent pleinement à la recherche d’un gouvernement de plein exercice avec une majorité parlementaire. Les deux familles ont mené ces derniers jours à ce sujet des discussions avec les missionnaires royaux Bart De Wever et Paul Magnette. Notre pays a en effet besoin d’un gouvernement fort, qui se concentre sur la question sociale, la santé, le redéploiement économique et le climat.

Nous souhaitons cependant exprimer notre inquiétude en ce qui concerne les projets des missionnaires. Notamment pour ce qui est du volet institutionnel, leur schéma conduit à rendre les institutions plus complexes et moins lisibles : un modèle qui n’est pas le nôtre. Ecolo-Groen, MR et Open Vld veulent évidemment participer à une Belgique qui fonctionne plus efficacement, au service de nos concitoyens et de leurs préoccupations de tous les jours. De telles réformes nécessitent cependant une préparation approfondie et une concertation suffisante. Certaines compétences peuvent être régionalisées, mais d’autres tout autant refédéralisées afin d’augmenter l’efficacité. Les réformes institutionnelles ont toujours été pour nous un moyen, jamais un objectif en soi.

Les familles libérales et écologistes insistent sur le fait que le temps presse. Nous voulons éviter que davantage de temps soit perdu et demandent aux missionnaires royaux de la clarté au sujet de la coalition qui a leur préférence et de faire le choix de solutions stables et solides.

Les familles libérales et écologistes refusent de prendre part à une surenchère qui les dresse l’une contre l’autre afin de déterminer qui peut rejoindre le prochain gouvernement."

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article