10.08
14:21

Hong Kong : l'UE dénonce le recours à la loi sur la sécurité pour "étouffer" la liberté d'expression

Les dirigeants européens espèrent être en mesure d'organiser un sommet en vidéoconférence avec les dirigeants chinois le 14 septembre et veulent à cette occasion signifier à Xi Jinping leurs inquiétudes face à la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique par Pékin.

L'Union européenne a dénoncé lundi l'utilisation de la loi sur la sécurité imposée par Pékin à Hong Kong pour "étouffer la liberté d'expression" dans ce territoire après l'arrestation du magnat militant pour la démocratie Jimmy Lai.

"Les récentes arrestations de Jimmy Lai, de membres de sa famille et d'autres personnes et la perquisition dans les bureaux du journal Apple Daily, au motif d'allégations de collusion avec des forces étrangères, alimentent encore les craintes que la loi de sécurité nationale ne soit utilisée pour étouffer la liberté d'expression et des médias à Hong Kong", a déclaré le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Pékin a de son côté salué l'arrestation de Jimmy Lai, interpellé avec huit autres personnes lundi, pour des soupçons de collusion avec des forces étrangères - une des infractions visées par la loi sur la sécurité nationale en vigueur depuis fin juin - et de fraudes. 

"L'Union européenne rappelle que le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales est un élément central de la loi fondamentale et du principe +un pays, deux systèmes+", a rappelé le porte-parole, Peter Stano.

"La liberté et le pluralisme des médias sont des piliers de la démocratie car ils sont des composantes essentielles d'une société ouverte et libre", a-t-il relevé.

"Il est essentiel que les droits et les libertés des habitants de Hong Kong soient pleinement protégés, y compris les libertés d'expression, de la presse et de publication, ainsi que les libertés d'association et de réunion", a-t-il conclu.

Les dirigeants européens espèrent être en mesure d'organiser un sommet en vidéoconférence avec les dirigeants chinois le 14 septembre et veulent à cette occasion signifier à Xi Jinping leurs inquiétudes face à la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique par Pékin.

Le principe de cette rencontre a été acté pendant le sommet européen UE-Chine organisé en vidéoconférence le 23 juin entre les présidents des institutions de l'UE et le chef de l'Etat chinois, a-t-on précisé de source européenne.

La chancelière allemande Angela Merkel avait prévu un sommet avec M. Xi en septembre à Leipzig, mais il a du être reporté à cause de la pandémie de Covid-19.

Les chefs d'Etat et de gouvernements de l'UE doivent définir leur stratégie politique et économique vis-à-vis de la Chine à l'occasion d'un sommet extraordinaire programmé pour les 24 et 25 septembre, a dit à l'AFP un responsable européen.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article