29.07
12:04

Virus: Hong Kong s'enfonce dans la récession et renforce les restrictions

Alors que les chaînes de contamination locale avaient été quasiment coupées en juin, les infections sont reparties à la hausse ce qui a amené les autorités à ordonner de nouvelles mesures dans la ville, où le port du masque est désormais obligatoire en public.

L'économie hongkongaise s'est enfoncée dans la récession au deuxième trimestre, avec une contraction de son PIB estimée à 9% sur un an, ont annoncé mercredi les autorités, alors que de nouvelles règles drastiques de distanciation sociale entraient en vigueur.

L'ex-colonie britannique, très densément peuplée, a été une des premières zones touchées par l'épidémie après son apparition en Chine et a initialement enregistré de remarquables résultats contre le coronavirus.

Mais alors que les chaînes de contamination locale avaient été quasiment coupées en juin, les infections sont reparties à la hausse il y a quelques semaines, ce qui a amené les autorités à ordonner de nouvelles mesures dans la ville, où le port du masque est désormais obligatoire en public.

Illustration de l'ampleur de la crise économique provoquée par l'épidémie, le gouvernement a publié mercredi des estimations préliminaires qui font état d'un recul de 9% du PIB du territoire au deuxième trimestre, par rapport au deuxième trimestre 2019.

La région semi-autonome avait déjà connu une contraction record de 9,1% au premier trimestre.

Malmené par des mois de crise politique et par les retombées de la guerre commerciale sino-américaine, le PIB de Hong Kong avait également reculé aux troisième et quatrième trimestres 2019.

Le gouvernement a notamment fait état d'une chute de 14,5% de la consommation au deuxième trimestre, soit la plus forte jamais enregistrée, et ce "à cause de la menace du Covid-19 et des impératifs de distanciation sociale".

Une situation qui ne devrait pas s'améliorer dans l'immédiat, puisqu'à compter de mercredi, plus aucun client ne peut manger dans les restaurants hongkongais, qui ne sont autorisés qu'à la vente à emporter.

A partir de mercredi, les 7,5 millions d'habitants de cette ville très densément peuplée ont obligation de porter un masque en public.

Les rassemblements à plus de deux personnes - à l'exception des familles -, ne sont plus autorisés. Et des amendes de 5.000 dollars hongkongais (550 euros) sont prévues en cas d'infraction.

Voilà huit jours que la ville enregistre plus de 100 nouvelles contaminations par tranche de 24 heures. 

Plus de 3.000 cas de Covid-19 ont été recensés depuis le début de la pandémie, dont une majorité depuis l'apparition ce mois-ci d'une nouvelle vague de contaminations.

"Nous sommes au bord d'une épidémie de grande ampleur qui pourrait entraîner l'effondrement de notre système hospitalier et coûter des vies, en particulier chez les personnes âgées", a déclaré la cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam dans un communiqué.

Le port du masque - déjà largement répandu depuis des mois au sein de la population - était déjà obligatoire dans les transports en commun et dans les lieux publics fermés. 

Et les restaurants ne pouvaient accueillir des clients dans leurs salles que jusqu'à 18H00.

Le gouvernement a annoncé la prochaine construction, avec l'aide de la Chine, d'un hôpital de campagne de 2.000 lits près de l'aéroport international.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article