13.07
07:15

Selon Amnesty, plus de 3000 professionnels de la santé sont décédés du covid-19 dans le monde

Plus de 3.000 personnes du secteur de la santé seraient décédées du Covid-19 à travers 79 pays du monde, selon un rapport d'Amnesty International. Un chiffre largement sous-estimé, selon l'organisation.

Selon Amnesty, plus de 3.000 personnes issues des secteurs de la santé sont décédées du Covid-19 pendant la crise. L'association plaide pour que les gouvernements soient tenus responsables de ces décès. Ces derniers n'auraient pas protégé ce personnel soignant contre le virus.

De plus, Amnesty pointe les obstacles auxquels ils ont du se heurter pendant la crise, en dénonçant notamment un manque de protection et de matériel. Sur 63 pays, moins d'un quart déclarent disposer d'assez d'équipements pour ses membres. Des soignants et directeurs d'établissements ont même dû acheter eux-même leur matériel. Pour les autres, il fallait s'improviser et compter sur la solidarité. 

Dans au moins 31 pays, le personnel soignant a fait grève ou a menacé de faire grève à cause des conditions de travail dangereuses. Les soignants ont également pointé des actes de stigmatisations et de violences à cause de leur métier. Amnesty déplore une rémunération insuffisante et une absence d'indemnisation en cas de problème ou de décès. 

Selon Sciensano, environ 600 soignants auraient été hospitalisés depuis la mi-mars à cause du covid en Belgique. Philippe Hensmans, directeur de la section belge francophone d'Amnesty International, estime qu'il est "essentiel que nos autorités évaluent sérieusement la façon dont la pandémie a été gérée en Belgique et que des comptes soient rendus".

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article