29.06
08:02

"Il faut relancer la machine sans porter atteinte aux droits des travailleurs"

Ahmed Laaouej, chef de groupe PS à la Chambre, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale LN24.

Ahmed Laaouej comprend que les Belges s’inquiètent de ne pas avoir de gouvernement de plein exercice depuis décembre 2018. Toutefois, il ne souhaite pas d'élections anticipées même s'il rappelle qu'il ne faut pas en avoir peur. 

"Je ne dirai jamais que les élections sont une perte de temps. C'est un grand rendez-vous démocratique et citoyen donc je le répète nous n'avons pas peur des élections. Mais en même temps, nous avons déposé une proposition concrète pour la formation d'un gouvernement. Je vois que ceux qui sont à la manette ne l'entendent pas de la même manière et continue de vouloir former un gouvernement avec la NV-A. Comme vous le savez, pour nous ce n'est pas possible." 

Le chef de file à la Chambre dénonce une forme de porosité chez la NV-A vis-à-vis du Vlaams Belang. "C'est certainement un argument supplémentaire qui nous conduit à considérer qu'il y a chez eux vraiment un manque d'adhésion au respect des valeurs démocratiques."

Le socialiste a également abordé la crise actuelle et la relance économique. Il plaide pour "immuniser la dette corona". 

"Faire en sorte qu'on ne nous oblige pas à désendetter l'Etat trop rapidement. Ce qui supposerait des politiques de restrictions budgétaires qui seraient dures pour la population. Et, donc faire en sorte que l'Europe puisse comprendre que pour cette dette là, il faut pouvoir donner de l'oxygène aux Etats qui doivent ramener leur compte à l'équilibre mais pas trop rapidement. D'un autre coté, il faut de la relance. Il faut relancer la machine mais sans porter atteinte aux droits des travailleurs."

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article