21.06
21:05

Les centrales nucléaires belges ne répondent plus aux normes légales sur les crashs d’avion

Les députés écologistes Samuel Cogolati et Tinne Van der Straeten tirent la sonnette d'alarme : les centrales nucléaires belges ne sont pas suffisamment protégées contre un éventuel crash aérien, relaie l'agence Belga.

Depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, les prescriptions de sécurité concernant les centrales nucléaires ont été renforcées et elle doivent désormais pouvoir résister notamment au crash d'avions militaires ou commerciaux "représentatifs", c'est-à-dire du type qui survolent la centrale ou ses alentours. 

Or, des avions-cargos de la catégorie d'un Boeing 747, qui peuvent peser plus de 400 tonnes et emporter 192 tonnes de kérosène, volent au départ ou à destination de Bierset et survolent les centrales.

Les Ecolos jugent donc que les centrales ne sont pas suffisamment protégées contre le crash d'un avion de ce type et l'incendie qu'il pourrait provoquer. En effet, les plus vieilles centrales -Tihange 1 et Doel 1 et 2- sont uniquement protégées contre le crash d'un avion de tourisme ou d'affaires. Tihange 2 et 3 ainsi que Doel 3 et 4 ont quant à elles été conçues pour résister au crash d'un avion de taille moyenne, du genre d'un Boeing 767.

Ils demandent une interdiction de survol des centrales tant que les mesures de sécurité nécessaires ne sont pas prises.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article