18.06
17:25

1,2 milliard d'euros: la Wallonie investit dans le logement public

La Wallonie va investir 1,2 milliard d’euros (883 millions de subventions régionales), d’ici à 2024, pour renforcer la salubrité et améliorer la performance énergétique de 25.000 logements sociaux.

Un investissement massif et direct dans le mieux-être social, la transition environnementale et la relance économique. Sur la proposition du ministre du Logement, Pierre-Yves Dermagne, le Gouvernement wallon a adopté, en première lecture, son grand plan de rénovation du logement public.

Grâce à lui, 1,2 milliard d’euros vont être investis, en quatre ans, pour assurer la salubrité, la sécurité et la performance énergétique de 25 000 logements du parc public wallon, annonce le gouvernement wallon dans un communiqué.

 

55.000 logements rénovés

La déclaration de politique régionale prévoit la rénovation de 55 000 logements à l’horizon de 2030. En portant sur 25 000 logements, le plan présenté ce jeudi permettra d’atteindre 45 % de cet objectif dès la fin de la législature.

Il sera financé à 75 % par la Région et à 25 % par les sociétés de logement de service public, sur la base d’un prêt à taux zéro contracté par la Région (qui assume la charge d’intérêt).

L’objectif du plan est d’amener l’ensemble du parc au minimum au label énergétique B intermédiaire d’ici à 2030. Cela signifie que les logements doivent présenter de faibles besoins en chaleur, de bonnes performances dans les installations de chauffage et d’eau chaude sanitaire et un système de ventilation complet.

 

Un investissement social dans le bien-être des locataires

Avec un investissement moyen de 46 700 euros par logement, les travaux effectués vont entraîner des bénéfices immédiatement perceptibles en termes de salubrité et de confort mais aussi d’économie sur la facture énergétique qui est un poste de dépense très important dans le budget des ménages moins aisés.

 

Un investissement dans la relance économique de la Wallonie

Un tel plan d’investissement structurel, durable et phasé dans le temps est, par ailleurs, une réponse d’envergure à la crise économique et sociale qui va hélas prolonger la crise sanitaire que nous avons connue.

Ce sont ainsi 1,2 milliard d’euros d’opportunités qui vont être offertes, en quatre ans, à nos entreprises dans un secteur à haute intensité en main-d’œuvre et où la Wallonie un véritable savoir-faire à valoriser, déclare le gouvernement wallon.

Les investissements seront, en effet, de l’ordre de 225 millions d’euros par an, de 2021 à 2024, ce qui assure la prévisibilité demandée par les entreprises et étale les travaux dans le temps.

 

Un investissement sous le signe de la simplification, de la responsabilisation et de la rapidité

L’objectif est d’avancer rapidement dans des dossiers qui, par nature, prennent du temps.

Tout sera donc fait pour réduire au maximum la durée des procédures, via leur dématérialisation, une collaboration renforcée entre les acteurs du processus immobilier et un recours aux centrales d’achat qui, pour les sociétés, sont synonymes de gain de temps, de diminution des risques juridiques et d’économies d’échelle.

"Dans les toutes prochaines années, 25 000 familles à faibles ou moyens revenus vivront mieux grâce aux investissements régionaux consentis dans leur logement mais aussi dans la transition climatique et la reprise économique et de l’emploi. C’est le parfait exemple de la politique de relance aux bénéfices partagés que le Gouvernement wallon veut mener pour assurer durablement le bien-être de tous, par-delà la crise", 

déclare Pierre-Yves Dermagne, ministre du Logement, en ajoutant :

"Je me réjouis de pouvoir étendre à ce nouveau domaine le principe du droit de tirage qui responsabilise les opérateurs de terrain, leur offre de la souplesse et garantit la réalisation accélérée de projets répondant précisément aux besoins prioritaires des Wallonnes et des Wallons".

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article