01.06
17:15

Un enfant de 13 ans retrouvé 42 jours après son enlèvement

Le parquet limbourgeois a annoncé lundi la libération d'un adolescent, neveu d'un parrain de la drogue kurde, enlevé il y a plus d'un mois en Belgique, et l'arrestation de sept personnes impliquées dans le rapt.

"Il s'agit d'une affaire crapuleuse liée au milieu de la drogue", a confié à l'AFP une source proche de l'enquête.

L'adolescent a été enlevé dans la nuit du 20 au 21 avril 2020 au domicile de ses parents dans les environs de la localité de Genk.

Les ravisseurs étaient masqués et lourdement armés, a précisé le procureur général du Limbourg, Guido Vermeiren, dans un communiqué.

Ils ont exigé le paiement d'une grosse rançon pour le libérer. "Les ravisseurs ont eu de fréquents contacts avec la famille et ont donné deux fois un signe de vie" du jeune garçon, a précisé le magistrat.

Des photos ont été envoyées et ont laissé craindre pour la vie de l'adolescent, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'oncle de l'enfant est considéré comme un parrain de la drogue. Il a été arrêté en 2019 et condamné à 15 années de réclusion pour trafic de cocaïne. La drogue arrivait par les ports d'Anvers, en Belgique, et de Rotterdam, aux Pays-Bas.

"Mon client ne peut pas croire que sa réputation a donné des idées aux ravisseurs", a déclaré son avocat, Me Frank Scheerlinck, cité par le quotidien flamand Het Laast News.

Les enquêteurs belges ont été aidés par les autorités judiciaires et policières néerlandaises, françaises et américaines, a indiqué le procureur.

L'adolescent a été séquestré durant 42 jours avant d'être relâché dimanche peu après minuit, a précisé le magistrat.

Une vaste opération de police a été menée après sa libération et sept personnes ont été appréhendées dans la région d'Anvers et dans plusieurs localités du Limbourg, a-t-il ajouté.

Le magistrat a refusé de dire si une rançon avait été versée.

 

Source AFP

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article