30.05.20
06:31

Mort de George Floyd: les manifestations continuent à s'étendre dans le pays

Les manifestations contre la mort de George Floyd aux Etats-Unis continuent à répandre dans plusieurs villes du pays. Des centaines de personnes ont manifesté vendredi soir devant la Maison Blanche pour exprimer leur colère après la mort de George Floyd, un homme noir de 46 ans, aux mains de la police. 

Son décès lundi lors d'une interpellation violente a ravivé les plaies raciales des Etats-Unis. Une vidéo devenue virale et filmée lundi par des passants montre un policier blanc dans la ville de Minneapolis plaquer au sol George Floyd et maintenir son genou sur son cou pendant de longues minutes, alors que ce dernier dit ne plus pouvoir respirer, "I can't breathe".

Cette phrase était devenue l'un des slogans du mouvement "Black Lives Matter" en 2014 suite à la mort d'Eric Garner pendant son interpellation violente également par la police. Elle est à nouveau reprise par des milliers de manifestants à travers les Etats-Unis.

 

Les manifestations se sont multipliées dans plusieurs villes du pays, certaines pacifiques, d'autres tournant à l'émeute. A Minneapolis, où George Floyd a été tué, un couvre-feu a été décrété et la garde nationale déployée. Cela n'a pas suffi à arrêter les manifestants, qui défilent toujours dans les rues de la ville. 

 

Une manifestation est actuellement en cours près de la Maison blanche. Brandissant des pancartes barrées de slogans comme "Arrêtez de nous tuer" et "La vie des Noirs compte", les manifestants ont réclamé "justice pour George Floyd" devant la résidence de Donald Trump. 

 

 

Vendredi, les manifestations avaient gagné de nombreuses villes américaines, malgré l'inculpation pour homicide involontaire du policier arrêté après plusieurs jours d'émeutes. Derek Chauvin est accusé d'avoir commis un acte cruel et dangereux ayant causé la mort et d'homicide involontaire, a précisé le procureur du comté de Hennepin, où se trouve Minneapolis.

Pour la famille du défunt, c'est une mesure "tardive" et insuffisante. "Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

Des centaines de personnes se sont rassemblées à travers le pays, comme devant la Maison Blanche à Washington mais aussi à New York, Dallas, Houston, ville d'origine de la victime, ou encore Las Vegas, Des Moines, Memphis et Portland. A Atlanta, des véhicules de patrouille de la police ont été brûlés.

 

 

L'émotion a dépassé les frontières américaines, et des appels à rendre justice à George Floyd se multipliaient sur les réseaux sociaux dans plusieurs pays.

Cette affaire en rappelle d'autres qui avaient également suscité la colère de la communauté noire aux Etats-Unis, dont celle d'Eric Garner en 2014, ou encore celle de Rodney King en 1992: arrêté après une course poursuite pour un excès de vitesse, cette homme noir avait été passé à tabac par quatre policiers qui l'avaient interpellé. Les quatre hommes avaient été acquittés, un jugement qui a engendré des émeutes de plusieurs jours à Los Angeles, et qui s'étaient également étendues à d'autres villes du pays. 

LN24 avec AFP

Partager cet article

Partager cet article

En lien avec l'article