22.05
16:03

Les camps de jeunes et les stages autorisés cet été mais sous certaines conditions

Après une réunion du Comité de concertation cet après-midi, les autorités ont décidé d'autoriser les camps scouts et les stages cet été en Belgique à partir du 1er juillet 2020, mais sous certaines conditions.

Après avoir étudié l'avis des experts scientifiques ainsi que celui des ministres de la Jeunesse, le Comité a décidé d'autoriser les camps de mouvements de jeunesse et les stages d'été à partir du 1er juillet mais certaines conditions doivent être respectées.

Les camps seront autorisés mais avec une limitation à 50 personnes.

"Les camps se dérouleront mais seront différents que les autres années",

explique Benjamin Dalle, ministre bruxellois de la Jeunesse (CD&V).

 

Le masque obligatoire si on sort de sa "bulle"

Les groupes compteront donc au maximum 50 personnes, encadrants inclus. Il faudra également éviter que d'autres personnes entrent dans cette bulle de 50.

L'objectif est de former des bulles et de na pas mélanger les individus. Le port du masque ne sera obligatoire dans ces bulles. Cependant, le masque sera obligatoire si les jeunes de plus de 12 ans quittent leur bulle.

Les distanciations sociales aussi sont recommandées pour les plus de 12 ans.

Le lavage des mains et la lavage du matériel sera préconisé et les hikes ainsi que les sorties hors du camp ne seront pas conseillés.

Les fiches médicales rendues aux encadrants devront être plus précises que d'habitude.

Les camps de mouvements de jeunesse seront autorisés à l'étranger mais à maximum 150km de la Belgique.

 

Qui a pris ces décisions ?

Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi 22 mai avec les membres du Groupes d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES) afin d’examiner la feuille de route proposée par ces derniers relative à la Jeunesse et les activités estivales qui les concernent.

Cette feuille de route a été établie suite à différentes réunions organisées avec le secteurs et les ministres concernés des trois communautés du pays.

Dès lors, après consultation des experts, il a été décidé que les aires de jeux extérieures pouvaient être réouvertes par les autorités locales à partir du mercredi 27 mai pour les enfants jusqu’à 12 ans inclus.

Les aires de jeux de plus grande taille dans les parcs peuvent rouvrir également sous la supervision des autorités locales en respectant les mêmes conditions que la pratique sportive, à savoir un maximum de 20 enfants à la fois. Enfin, les aires de jeux présentes dans les musées, les parcs animaliers, etc. peuvent aussi rouvrir.

Le gestionnaire des infrastructures doit prendre les dispositions pour éviter les foules. L’arrêté ministériel sera adapté dans ce sens.

 

Qu'en est-il des maisons de jeunes ?

Les maisons de jeunes, les centres de jeunes, etc. peuvent également relancer leurs activités pour des « groupes en contact » de maximum de 50 jeunes. Ici aussi, les jeunes et les accompagnateurs de plus de 12 ans doivent continuer à respecter la distance de sécurité.

Les maisons de jeunes qui ont également une fonction d’horeca doivent respecter les règles générales du secteur.

Le prochain CNS aura lieu le 3 juin prochain. Cette réunion servira à définir plus précisément les contours de la troisième phase ainsi que des suivantes.

Les secteurs culturel, sportif et de l’horeca seront au cœur des discussions. Il s’agira également d’étudier à quel moment du déconfinement et dans quelles mesures il sera possible d’élargir les contacts sociaux, d’autoriser à nouveau la tenue de cérémonies religieuses ou encore de permettre la tenue d’événements de différente ampleur pendant l’été.

 

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article