07.05
08:26

"Si les masques ne sont pas imposés, c'est parce que le gouvernement fédéral n'a pas pu en livrer à chaque habitant"

Benoît Lutgen, bourgmestre de Bastogne, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale LN24.

Benoit Lutgen se rend actuellement en Pologne pour chercher près de 30.000 masques de protection. Un voyage qu'il effectue lui-même pour accélérer la distribution de masques dans sa commune et deux communes voisines. 

"Si on devait attendre le transporteur, on aurait reçu la marchandise la semaine prochaine. Or, on voulait absolument que l'ensemble des masques soit distribué dès ce week-end à toute la population. Chaque habitant va recevoir un masque en porte à porte pour éviter les lieux de rassemblement et pour que chacun puisse se protéger dès la réouverture des commerces lundi."

 

Hier, le Conseil national de sécurité a confirmé la réouverture des commerces, mais n'impose pas le port du masque dans ceux-ci. Le bourgmestre pense que l'obligation n'a pas été décrétée car le gouvernement n'a pas pu en fournir à la population.

"Il faut être honnête. Si les masques ne sont pas imposés, c'est parce que le gouvernement fédéral n'a pas pu en livrer à chaque habitant."

Le député européen ne veut pas "s'amuser à trop critiquer", mais il avoue être interpellé par l'élargissement des contacts sociaux à quatre personnes par famille. "C'est incontrôlable et ça va confronter les familles à un choix difficile."

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article