05.05
08:13

"Il y a un problème avec le tempo du déconfinement"

François De Smet, président de DéFI, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale LN24.

Malgré les bons indicateurs, François De Smet insiste, la fin de l'épidémie n'est pas proche. "C'est peut-être la fin du commencement". "Il faut féliciter la population d'avoir joué le jeu mais on ouvre une phase maintenant où on marche sur de la glace et on ne connait pas son épaisseur (...)Si on reprend les mêmes comportements qu'avant le 13 mars alors là on est fichu."

Le député fédéral avoue ne toujours pas comprendre pourquoi l'économie reprend plus tôt que les réunions familiales. De plus, il juge qu'il y a un problème de tempo avec le déconfinement semaine après semaine.

"On sait tous qu'il faut 15 jours de battement entre le moment où vous avez une mesure et le moment où éventuellement les gens tombent malades. On aurait été plus rassuré, et c'est ce que les experts préconisaient, avec un palier de quinze jours en quinze jours qui permet de voir à chaque stade si la maladie est bel bien contrée."

Le président DéFI plaide également pour repenser le financement des soins de santé et une revalorisation de certains métiers : "Il faut revaloriser les métiers des soins de santé et repenser le financement du secteur qui, ces dernières années, a été un dé-financement plutôt qu’un financement.”

A ce stade de l'épidémie, François De Smet pense qu'il est encore trop tôt pour lancer une commission d'enquête parlementaire.

“Attendons d’avoir vraiment jugulé la crise sanitaire avant de faire le bilan. Si à l’automne, on sent que la fin de l'épidémie est proche, on pourra penser à lancer une commission et tirer des leçons.”

 

 

 

 

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article