02.05
10:11

SpaceX va lancer des astronautes de la Nasa malgré la pandémie

Pour ce moment historique, le directeur de la Nasa demande malgré tout aux gens de ne pas se rendre au centre spatial Kennedy. "J'en suis vraiment navré, je regrette de ne pas pouvoir rendre cela plus spectaculaire" a-t-il ajouté.

Malgré la pandémie de Covid-19, la Nasa et SpaceX ont expliqué vendredi poursuivre les préparatifs pour renouer le 27 mai avec les vols habités américains, après neuf ans d'interruption. Deux astronautes s'envoleront de Floride vers la Station spatiale internationale.

L'administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine, a souligné lors d'une téléconférence de presse que la capsule Crew Dragon de SpaceX serait seulement le cinquième véhicule spatial américain à bord duquel des astronautes prendront place dans l'histoire, après les mythiques programmes Mercury, Gemini, Apollo et des Navettes spatiales.

"Et au niveau mondial, ce sera la neuvième fois de l'histoire que nous mettons des humains dans un nouvel appareil", a dit Jim Bridenstine.

"Nous le faisons au milieu de la pandémie de coronavirus. C'est une mission de haute priorité pour les Etats-Unis d'Amérique", a-t-il dit.

Mais pour ce moment historique, "nous demandons aux gens de ne pas se rendre au centre spatial Kennedy", a ajouté le chef de la Nasa. "J'en suis vraiment navré, je regrette de ne pas pouvoir rendre cela plus spectaculaire".

Bob Behnken et Doug Hurley, les deux astronautes de la Nasa qui s'entraînent depuis des années pour cette mission de démonstration appelée Demo-2, resteront à bord de l'ISS entre un et quatre mois, mais la durée exacte dépendra du calendrier de la mission suivante, a dit Steve Stich, de la Nasa. 

Crew Dragon a la capacité de rester en orbite environ quatre mois (119 jours).

Pour SpaceX, société fondée par Elon Musk qui a aussi créé Tesla, faire voler des astronautes sera une consécration. L'ex-start-up a damé le pion au géant Boeing, qui a raté la mission de démonstration non habitée de sa capsule Starliner et va devoir la recommencer.

SpaceX, financée à hauteur de milliards de dollars par la Nasa depuis la fin des années 2000, ravitaille déjà en fret l'ISS depuis 2012, et s'est imposée comme le leader des lancements privés grâce à sa fusée réutilisable, Falcon 9.

"Je serai un peu soulagée quand ils seront en orbite, un peu plus quand ils arriveront à la station, et je recommencerai à dormir quand ils seront de retour sur Terre", a dit la directrice opérationnelle de SpaceX, Gwynne Shotwell, embauchée en 2002 par Elon Musk.

Le décollage est prévu du centre spatial Kennedy le 27 mai à 16H42 (20H42 GMT), avec un amarrage prévu à la station environ 19 heures plus tard, le 28 mai.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article