30.04.20
09:41

"Ce qui se passe aujourd'hui dans les foyers est insupportable"

Philippe Geluck et Khadja Nin se mobilisent aux côtés des associations pour interpeller les autorités. Les appels à l'aide pour des violences intrafamiliales ont explosé depuis le début de la crise.

"Le problème est national, il concerne tout le territoire belge. Donc ça concerne le gouvernement fédéral" lance Khadja Nin, artiste engagée dans la lutte contre les féminicides.

Avec Philippe Geluck, elle s'associe aux associations pour interpeller le gouvernement fédéral. 

"Aucune de ces associations n'est appelée à la table des experts alors que ce sont les experts sur le terrain, comment est-ce possible?" ajoute encore Khadja Nin.

Elle insiste également sur la situation des enfants, totalement vulnérables au sein de ces foyers. Début avril, le nombre de jeunes témoins de violence est passé de 4 en 2019 à 22 en 2020, les appels pour violence intrafamiliale sont passés de 78 à 26.

Depuis début avril, les lignes d'écoute téléphonique destinées au signalement des violences conjugales et intrafamiliales sont saturées dans l'intégralité du pays.

Le nombre d'appels au 0800/30.030 (Écoute violences conjugales) a doublé. En Flandre, le 1712 fait état d'une augmentation de 70% des appels entre la première et la quatrième semaine de confinement

Philippe Geluck rappelle que le confinement complique également le travail des associations, elles-mêmes confinées. 

Artistes et associations appellent à une harmonisation des initiatives et à des mesures nationales pour protéger ces femmes et leurs enfants, ainsi qu'un encadrement des agresseurs pour lutter contre la récidive. 

LN24

Partager cet article

Partager cet article