21.04
07:29

Liberté de la presse: la Belgique perd 3 rangs au classement de RSF suite aux coupes à la VRT

Le classement publié ce mardi par Reporters sans frontières (RSF) place la Belgique à la 12e position du classement annuel mondial de la liberté de la presse. Notre pays perd trois places par rapport à l'année dernière. En cause : les coupes budgétaires prévues au sein du service public flamand VRT.

Les coupes budgétaires prévues par le gouvernement flamand dans plusieurs secteurs concernent également la chaîne flamande VRT. Cette dernière craint un effort réel de 40 millions d'euros d'ici 2024.

Une manifestation inédite initiée par le personnel de la VRT a eu lieu début décembre, rassemblant 1200 personnes. L'action ponctuait une semaine de mobilisation de plusieurs secteurs contre la politique du gouvernement flamand.

Ces coupes ont "contribué au recul de trois places (de la Belgique) dans le classement", explique RSF.

Un problème qui se répand en Europe

L'organisme constate que la situation de la liberté de la presse se dégrade en Europe occidentale, "notamment à cause des nouveaux modes de gestion financière de l'audiovisuel public, peu respectueux de la liberté de l'information".

Reporters sans frontières pointe aussi du doigt l’un de nos voisins : le Luxembourg, placé à la 17e place, où "une partie de la rédaction de la radio publique a reproché au gouvernement une ingérence dans sa gouvernance et déclenché une fronde inédite".

Ailleurs en Europe, RSF pointe surtout du doigt la Hongrie (89e) où "un tournant autoritaire se confirme" et la Pologne (62e) dont la "mainmise du gouvernement sur la justice" se répercutent sur les médias.

Les classements de la Bulgarie (111e), du Montenegro (105e) et de l'Albanie (84e) ne sont pas brillants non plus. RSF met en évidence des tentatives d'écarter des journalistes, de les placer en détention ou le harcèlement judiciaire dont ils peuvent faire l'objet.

Violences en France et cyberharcèlement

Les français perdent quant à eux deux places au classement, et se retrouvent 34e . En cause selon RSF, les violences des forces de l'ordre ou des manifestants, entre autres dans le cadre des protestations des Gilets jaunes.

Les menaces sont également numériques et elles s'accentuent, y compris en Norvège, qui mène le classement, mais également en Finlande (2e). Le cyberharcèlement des journalistes coûte une place à la Suède (4e) et aux Pays-Bas (5e).

L'Europe reste toutefois le continent "le plus favorable à la liberté de la presse", suivi des Amériques, de l'Afrique et de la zone Asie-Pacifique. La zone Europe de l'Est/Asie centrale est avant-dernière tandis que le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord ferment la marche.

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article