19.04
08:19

Taylor Swift, Rolling Stones... Revivez le concert virtuel géant pour public confiné

Un concert mondial virtuel avec des stars dans leur salon, encore inimaginable il y a deux mois: c'était le "One World Together at Home". Diffusé samedi soir, il a rassemblé des dizaines de stars, dont Angèle, Taylor Swift et les Rolling Stones, en soutien aux soignants luttant contre le nouveau coronavirus.

Initié par la chanteuse Lady Gaga, le concert mondial virtuel "One World: Together At Home" ("Un monde, ensemble chez soi"), soutenu par le mouvement Global Citizen en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé, a eu lieu samedi soir.

Alors qu'au moins 4,5 milliards de personnes sont contraintes ou incitées à rester chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19, la fête a commencé avec un premier spectacle de six heures, visible en streaming sur internet. De nombreuses célébrités y ont participé, dont les vedettes Christine and the Queens, Annie Lennox et Luis Fonsi, ou encore la star du football Megan Rapinoe. 

 

 

 

Les quatre membres des Rolling Stones - Mick Jagger, Keith Richards, Charlie Watts et Ronnie Wood – étaient de la partie, depuis chez eux.

En amont du spectacle, Lady Gaga a expliqué que l'événement devait être envisagé comme une "lettre d'amour au monde", afin de le "rassembler" face à cette maladie ayant causé la mort de plus de 150.000 personnes au total. 

"Nous pouvons faire quelque chose pour apporter de la joie et un peu de répit aux quatre coins de la planète", a-t-elle estimé. 

En plus d'être divertissant, l'événement se voulait être un "cri de ralliement" autour du personnel médical et des initiatives de charité organisées localement.

L'organisation Global Citizen entend également exhorter les donateurs et les gouvernements à soutenir l'OMS dans sa réponse au coronavirus, et affirme avoir levé 35 millions de dollars dans ce but.

"La musique nous donne l'occasion de nous accorder une pause et de réfléchir pour nous unir en une seule et même humanité", a déclaré à l'AFP le PDG de Global Citizen, Hugh Evans.

AFP

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article