17.04
12:54

La poste japonaise débute la distribution de masques réutilisables

La poste japonaise a débuté vendredi la distribution des deux masques réutilisables par foyer annoncée en début de mois par le Premier ministre Shinzo Abe alors que la pandémie de Covid-19 est en phase d'accélération dans l'archipel.

La distribution, qui concernera au total environ 50 millions de foyers a débuté dans les quartiers de Tokyo comptant le plus grand nombre de cas.

"La distribution se fera sans contact physique avec les clients, les masques seront simplement déposés dans leur boîte aux lettres", a expliqué Hideo Aoyama, de Japan Post.

Le Premier ministre japonais avait annoncé le 1e avril la distribution de deux masques par foyer afin de répondre à la pénurie observée depuis plusieurs semaines dans l'archipel, alors que le nombre de nouveaux cas de contamination ne cesse d'augmenter.

Une mesure qui ne convainc pas toujours

Mais la décision avait été tournée en dérision par certains Japonais, qui ont surnommé ces protections "Abenomask" (ce qui signifie masque d'Abe), en référence aux "Abenomics", les mesures économiques engagées par le Premier ministre au début de son mandat. Les critiques moquaient notamment la taille des masques, qui couvrent nettement moins le visage que les masques chirurgicaux, largement utilisés au Japon.

D'autres y voient un gaspillage d'argent public, alors que le programme coûtera 46,6 milliards de yens (près de 400 millions d'euros), arguant que  les Japonais peuvent fabriquer leurs propres masques réutilisables.

D'autres sont plus enthousiastes. "Je pense que cela ne fera ps de mal car on peut les laver et les réutiliser et cela peut bloquer les gouttelettes quand vous toussez", a dit à l'AFP Yohei Ono, 26 ans.

Les sites de vente en ligne ont pris de leur côté des mesures afin de s'assurer que ces masques ne finiront pas sur leurs places de marché virtuelles.

S'ils ne sont pas obligatoires, les masques sont communément utilisés au Japon, en particulier durant les saisons de grippe et de rhume des foins.

Le pays ne compte pour l'heure que 9.100 cas et 148 décès recensés depuis le début de la pandémie, mais l'accélération observée ces dernières semaines a poussé le 7 avril dernier le Premier ministre à décréter l'état d'urgence dans 7 régions et pour un mois, avant de l'étendre jeudi à l'ensemble du pays.

AFP

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article