22.03
07:28

Des mesures supplémentaires annoncées pour les prisons

Le cabinet du ministre de la Justice, Koen Geens, annonce des mesures pour les prisons dans le cadre de la crise sanitaire. Les visites sont déjà suspendues depuis le 13 mars.

« À l'heure actuelle, seule une personne sur cinq se déclare malade » déclare dans un communiqué de presse le cabinet du ministre. La situation des prisons est particulièrement compliquée, entre un personnel déjà sous pression bien avant la crise, et un problème récurrent de surpopulation. Un premier cas de covid-19 avait été détecté le 13 mars, qui a été traité. Depuis lors, aucune autre infection n’a été constatée.

Risque plus élevé à l’extérieur qu’au sein des prisons

Pour le ministre Koens Geens, ces mesures sont importantes puisque « le risque de contracter le virus en dehors de la prison est plus élevé que le risque de le contracter par contact avec un prisonnier. Je comprends la crainte des gens de contracter le virus, mais dans les prisons, nous mettons tout en œuvre afin de créer des conditions de travail aussi sûres que possible » a-t-il déclaré.

Les visites sont déjà interdites depuis le 13 mars, les mesures suivantes, décidées par le Conseil de Ministre, viennent s’y ajouter :

  • les permissions de sortie et les nouveaux congés pénitentiaires accordées sont suspendus ;
  • la détention limitée – situation durant laquelle le détenu va quotidiennement travailler ou suivre sa formation à l'extérieur de la prison – est suspendue le plus possible ;
  • le congé pénitentiaire prolongé est accordé « aux détenus qui ont déjà effectué adéquatement leur congé pénitentiaire ». Ce dernier point ne concerne pas les détenus condamnés pour des faits particulièrement grave comme des actes de terrorisme, des délits de mœurs ou encore des peines supérieures à 10 ans.

Certaines exceptions sont autorisées, telle que les permissions dans le cas d’un décès, qui peuvent toujours être accordées.

Enfin, des directives supplémentaires également été prise ce samedi pour la protection du personnel pénitentiaire lors des interventions, « Lors de chaque intervention, l’ensemble des collaborateurs concernés sont tenus porter un masque buccal car ces interventions impliquent généralement un contact très étroit ». Il y a suffisamment de masques buccaux – ces derniers sont même fabriqués dans les ateliers des prisons.

LN24

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article