09.03.20
09:53

Robert Vertenueil: "Le CD&V n'a décidément plus aucune décence!"

Robert Vertenueil, président de la FGTB, s'est exprimé au micro de Martin Buxant sur le refus du CD&V de voter la loi sur l'IVG au Parlement fédéral. Pour le syndicaliste, l'attitude du CD&V est inacceptable et met en péril la formation d'un gouvernement.

Robert Vertenueil a vivement critiqué la position du CD&V concernant le vote à venir de la loi sur l'IVG, qui dépénaliserait entièrement l'IVG et allongerait le délais où elle peut être pratiquée de 12 à 18 semaines. C'est un dossier éthique au sujet duquel " les parlementaires devraient décider en leur âme et conscience, quel que soit le contexte politique" a déclaré le président de la FGTB, précisant encore que "c'est la ligne de conduite qui avait été déterminée par les partis concernant ce type de dossier". 

"Dans ce monde, l'homme le plus pauvre est une femme, l'homme qui a le moins de droits est une femme, l'homme qui se soigne le moins est une femme. Il est inacceptable à l'époque actuelle qu'un parti comme celui-là se permette de faire ce type de chantage quand il s'agit du droit des femmes" a lancé Robert Vertenueil.

Pour lui, la position du CD&V met en péril la formation d'un gouvernement fédéral. Il a également déclaré sur ce dernier sujet que les 'castings' potentiels pour la formation d'un gouvernement importait peu: "Moi ce que je veux c'est un programme". 

Covid-19: une influence de 0,3 à 0,4% sur la croissance belge

Robert Vertenueil a également évoqué les conséquences économiques du covid-19 dont l'influence pourrait s'élever à 0,3%, voire 0,4% sur la croissance, ramenant la croissance aux alentours de 1,1 ou 1,2%. "Ce sont les informations que nous avons reçues, j'ai également été étonné de la grandeur du chiffre" a-t-il expliqué, "je ne peux pas m'empêcher de me demander si on ne grossit pas un peu les choses. On met peut-être sur le compte du virus un certain nombre d'autres éléments" a-t-il ajouté. 

Il estime enfin qu'il est nécessaire de prévoir des aides pour les entreprises qui subissent les impacts économiques virus. Pour lui, il est cependant important de faire une distinction parmi ces entreprises:

"Il y a celles qui subissent les conséquences, et celles qui en souffrent suite aux choix qu'elles ont fait de faire appel à des entreprises basées en chine, parce que c'était moins cher. Pour moi, il y a une différence de vue à avoir sur les aides à apporter" a-t-déclaré. 

Malgré cela, Robert Vertenueil a salué la gestion de la crise du covid-19 par les entités responsables.

Elise Feron

 

Partager cet article