08.02
13:06

La Mission Solar Orbiter pour se rapprocher du soleil

La sonde de l'Agence spatiale européenne (ESA) s'élancera demain soir de Cape Canaveral en Floride. Son but: s'approcher à 42 millions de kilomètres du Soleil. Le pilote, Sylvain Lodiot nous en parle.

L'issue de la nouvelle aventure spatiale "Solar Orbiter" aux sources des turbulences du Soleil dépend largement de lui: Sylvain Lodiot, pilote français de la sonde qui doit approcher l'étoile comme jamais, est impatient de connaître lundi le frisson des premières heures de vol d'une mission de plusieurs années.

Lundi, la fusée abritant le satellite Solar Orbiter doit décoller de Cap Canaveral en Floride dans le cadre d'une mission associant les Européens et la Nasa américaine.

Vers 05:00 GMT, Sylvain Lodiot, 44 ans, entrera alors en action au centre de contrôle des opérations de l'Agence spatiale européenne (ESA) à Darmstadt, en Allemagne. Son objectif: "prendre contact avec le satellite dès qu'il aura été relâché de la fusée", explique-t-il à l'AFP.

Quelques instants plus tard, de la salle des opérations où sont installés des dizaines d'ordinateurs et de grands écrans muraux, lui et son équipe commanderont le déploiement des deux panneaux solaires, une étape vitale pour permettre à l'engin de capter l'énergie dont il a besoin.

Il s'agira d'actionner des instruments comme le contrôle d'attitude en vol ou les capteurs d'étoiles pour aider à orienter l'engin dans l'espace.

La deuxième journée, mardi, sera principalement consacrée au déploiement des huit bras de la sonde dédiés aux expériences scientifiques, un exercice répliquant dans la réalité "des plans de vols exercés pendant des mois", assure-t-il.

Pour ces travaux à distance vers l'espace, le pilote en chef s'appuiera sur deux équipes de 50 personnes qui vont se relayer pendant trois jours.

Partager cet article

Contenu sponsorisé