09.01.20
12:39

La justice libanaise interdit à Carlos Ghosn de quitter le pays

Suite à un interrogatoire du parquet général au sujet d'une demande d'arrestation d'Interpol, l'ancien magnat de l'automobile ne peut pas quitter le territoire libanais.

Les autorités libanaises ont indiqué ne pas avoir d'accord d'extradition avec le Japon au sujet de l'homme d'affaires de 65 ans.

Au Japon, Carlos Ghosn fait l'objet de quatre inculpations : deux pour des revenus différés non déclarés aux autorités boursières par Nissan (aussi poursuivi sur ce volet) et deux autres pour abus de confiance aggravé.

Une source judiciaire a indiqué que l'ancien patron sera « interdit de voyage jusqu'à réception de son dossier judiciaire au Japon ». Selon elle, « s'il est avéré que les crimes dont il est accusé au Japon imposent des poursuites judiciaires au Liban, il sera jugé ». Dans le cas contraire, Ghosn sera alors libre.

Carlos Ghosn a aussi été entendu par le parquet au sujet d'un rapport soumis à la justice libanaise par des avocats libanais, portant sur une visite effectuée en Israël. Pays voisins, le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre et Beyrouth interdit à ses ressortissants de se rendre en Israël ou d'avoir des contacts dans l'Etat hébreu.

LN24 avec AFP

Partager cet article