13.12
17:30

Donald Trump renonce à imposer de nouveaux tarifs douaniers contre Pékin

Les deux parties doivent cependant encore signer l'accord qui pourrait clore un bras de fer commercial engagé depuis l'an dernier.

La Chine a annoncé vendredi un accord commercial préliminaire avec les Etats-Unis, qui prévoit notamment une réduction progressive des droits de douane punitifs qui visent les produits chinois, après 19 mois de tensions avec Washington.

Les deux parties doivent cependant encore signer l'accord, a souligné un vice-ministre du Commerce, Wang Shouwen, lors d'une conférence de presse organisée à Pékin.

La Chine et les Etats-Unis ont engagé depuis l'an dernier un bras de fer commercial qui se traduit par l'imposition mutuelle de droits de douane supplémentaires portant sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels.

"Les deux pays sont parvenus à une identité de vues sur le texte d'un accord économique et commercial préliminaire", a indiqué Wang Shouwen.

Cette annonce a été faite au lendemain de propos très optimistes du président américain Donald Trump sur Twitter.

Getting VERY close to a BIG DEAL with China. They want it, and so do we!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) December 12, 2019

"Nous sommes TRÈS proches d'un GRAND ACCORD avec la Chine", avait assuré le locataire de la Maison blanche.  

Selon la Chine, le texte inclut neuf chapitres, sur la propriété intellectuelle, les transferts forcés de technologies, les produits alimentaires et agricoles, les services financiers, le taux de change, le renforcement des échanges commerciaux ou encore la résolution des différends. Les deux pays sont convenus de réaliser au plus vite l'examen juridique et la traduction de l'accord, avant de procéder à sa signature finale, a déclaré M. Wang, qui n'a pas avancé de date.

La Chine n'imposera par ailleurs pas de nouveaux droits de douane punitifs contre les produits américains, comme elle menaçait de le faire en cas de nouvelles surtaxes dimanche sur les biens chinois aux Etats-Unis.

Des médias américains avaient annoncé que Pékin avait accepté d'augmenter ses achats de produits agricoles "made in USA" -- une demande majeure de Donald Trump -- à hauteur de 50 milliards de dollars en 2020. Mais les responsables chinois n'ont avancé aucun montant vendredi.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article