12.12
17:41

Algérie : grand nombre d'abstentions aux élections présidentielles

Après de nombreux mois de manifestations contre le gouvernement du Président déchu Abdelaziz Bouteflika, les Algériens se sont rendus aux urnes ce jeudi pour élire leur nouveau chef d'Etat.

Le taux de participation à la présidentielle jeudi en Algérie, enjeu majeur du scrutin, était de 20,43% à 15H00 (14H00 GMT), a indiqué le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi. A 11H00, les chiffres de participation ne dépassaient pas les 8%.

A titre de comparaison, la participation était de 23,25% à 14H00 lors de la dernière présidentielle en 2014, où seuls 50,7% des votants s'étaient déplacés. La plupart des observateurs s'attendent d'ailleurs à une forte abstention ce jeudi, le puissant mouvement ("Hirak") de contestation populaire qui ébranle l'Algérie depuis février ayant appelé au boycott du scrutin.

Des candidats peu populaires

Ces élections pour élire un successeur au président déchu Abdelaziz Bouteflika ont été perturbées par des manifestants à plusieurs endroits du pays. La cause de cette colère vient principalement du fait que les cinq candidats en lice à la présidentielle ont tous soutenu l’ancien président ou participé à sa présidence.

L'Algérie est secouée depuis février par une vague inédite de contestations qui se traduit par des manifestations hebdomadaires dans le pays et a contraint le président Abdelaziz Bouteflika à démissionner.

Le "Hirak", mouvement sans structure officielle ni dirigeant, réclame des institutions de transition débarrassées de l'ensemble du "système" au pouvoir et rejette la présidentielle prévue ce jeudi visant, selon lui, à perpétuer ce "système".

LN24 avec AFP

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article