03.12
17:06

Emmanuel Macron maintient ses propos sur la "mort cérébrale" de l'OTAN

Ces 3 et 4 décembre, les pays membres de l'Organisation du traité de l'alliance de l'Atlantique Nord se rassemblent à Londres pour célébrer les 70 ans de l'OTAN.

Le sommet de l'OTAN s'est ouvert sous haute tension ce mardi. Le président français Emmanuel Macron a maintenu ses propos sur l'Otan, qu'il a jugée en état de "mort cérébrale", à la grande irritation de ses pairs, peu avant l'ouverture d'un sommet de l'organisation à Londres.

Donald Trump a d'ailleurs attaqué de front le président français Emmanuel Macron avant le sommet, renforçant le climat de zizanie régnant entre des Alliés confrontés à des défis inédits.

Ces commémorations s'annonçaient peu festives vu les différends sur la Syrie ou le financement de l'organisation et Emmanuel Macron a jeté de l'huile sur le feu en jugeant l'Alliance née en 1949 "en mort cérébrale".

Avant même les rencontres officielles au complet, mardi soir à Buckingham Palace et mercredi dans un golf de luxe en périphérie de Londres, le président américain s'en est pris à ce jugement, le qualifiant de "très insultant".

C'est un jugement "très, très méchant à l'adresse de 28 pays", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg. Donald Trump s'est dit "très surpris" par la déclaration d'Emmanuel Macron, qu'il doit rencontrer mardi dans la journée, et l'a jugée "très dangereuse" pour la France.

"Personne n'a besoin de l'Otan plus que la France", a-t-il affirmé, critiquant par ailleurs durement la volonté de Paris de taxer les géants technologiques américains.

L'administration Trump a déjà menacé d'imposer des droits de douane pouvant atteindre 100% sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français dont le roquefort, les yaourts, le vin pétillant.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article