19.11
06:20

Fin de mandat problématique chez Finance.Brussels

L’Open VLD et Ecolo ne parviendraient pas à s’accorder sur la prolongation du contrat du Vice-Président Jean-Luc Vanraes.

Mais que se passe-t-il au sein de finance.brussels ? Finance.brussels, c’est une société publique chargée de financer des entreprises en Région Bruxelloise.

Cette même société, alors Société Régionale d’Investissements de Bruxelles (S.R.I.B) avait déjà défrayé la chronique en 2017. On apprenait alors que les quatre dirigeants de la société publique se partageaient un tiers de la masse salariale. Pas moins d’un million d’euros de rémunération brute par an.

Parmi ces quatre dirigeants, certains sont encore en poste aujourd’hui, et avec le même salaire.

300.000 euros brut par an

C’est le cas de Jean-Luc Vanraes, ancien ministre bruxellois, conseiller communal Open-VLD dans la commune bruxelloise d’Uccle. Depuis 2014, Jean-Luc Vanraes est également Vice-Président de finance.brussels. Un mandat hautement rémunéré.

Selon les derniers chiffres publiés au moniteur belge, Jean-Luc Vanraes aurait touché 306.790,63 euros brut pour l’année 2018. Soit plus de 25,500 euros brut par mois. C’est plus que le salaire du premier ministre (227 000 euros brut par an).

Jusqu’en 2017, Jean-Luc Vanraes a même cumulé son mandat de vice-président de finance.brussels avec la présidence du CPAS d’Uccle, rémunéré 90.000 euros brut par an. À la suite d’un scandale dans la presse, il est alors forcé de démissionner de son poste de président de CPAS d’Uccle, tout en rappelant que, selon lui, il n’a « rien à se reprocher ».

Bientôt la retraite

Aujourd’hui, Jean-Luc Vanraes touche toujours le même salaire au sein de finance.brussels. Il est titulaire d’un contrat à durée déterminée qui arrive à échéance ce 25 novembre 2019. A 65 ans, Jean-Luc Vanraes arrive également à l’âge de la pension légale. Se pose donc la question de sa succession.

Sauf que le gouvernement n’arriverait pas à se mettre d’accord sur la manière de le remplacer.

La secrétaire d’Etat en charge de la transition Economique, Barbara Trachte (Ecolo), aimerait ouvrir un appel à candidature public. Une procédure transparente, déjà été utilisée en 2018 par Didier Gosuin (Défi), alors ministre de tutelle, pour recruter l’actuel CEO de finance.brussels, Pierre Hermant.

Un contrat à durée déterminée de quelques mois serait alors proposé à Jean-Luc Vanraes afin d’assurer la transition. Un contrat dont la rémunération serait réduite (par rapport à son salaire actuel) afin de correspondre aux plafonds fixés par l’ordonnance de 2017 relative au plafonnement et à la transparence de la rémunération des mandataires publics bruxellois.

Un désaccord au sein du gouvernement ?

L’autre ministre de tutelle, le ministre des finances et du budget, Sven Gatz (Open-VLD) ne serait néanmoins pas du même avis que Barbara Trachte. Selon nos informations, le cabinet du ministre Gatz ne voudrait pas d’un appel à candidature public. Lors d’un conseil d’administration tenu hier chez finance.brussels, l’Open VLD aurait demandé un prolongement de Jean-Luc Vanraes via un contrat à durée indéterminée, le temps de définir un successeur.

Selon un communiqué de presse envoyé à l’issue du conseil d’administration, un compromis temporaire aurait été trouvé : « En attente d’une décision du gouvernement définissant les contours d’une procédure de sélection pour pourvoir à ce poste, un CDD de trois mois a été proposé à Monsieur Vanraes pour assurer la gestion journalière de l’institution ».

Pourquoi le gouvernement n’a-t-il pas réussi à s’accorder sur la procédure de désignation ? Alors qu’un appel à candidature avait pourtant déjà été utilisé au sein de finance.brussels en 2018 afin de nommer le nouveau CEO, Pierre Hermant, ici, selon le communiqué, les contours de la procédure de sélections ne semblent pas encore définis.

Tout semble indiquer que l’absence de décision est due à un désaccord entre Ecolo et l’Open-VLD quant à l’avenir de Jean-Luc Vanraes.

Une décision cette semaine

Hier soir, la secrétaire d’Etat en charge de la Transition économique, Barbara Trachte, annonçait qu’elle soumettrait cette semaine l’ouverture d’un appel à candidature public à ses collègues du gouvernement. L’Open VLD devrait alors se positionner par rapport à cette procédure.

Nous avons contacté le cabinet du ministre Gatz hier soir. Celui-ci n’a pas désiré faire de commentaire.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article