14.11
16:34

Le gouvernement wallon se constitue partie civile dans le dossier Enodia/Nethys

Il invite le conseil d’administration d’Enodia ainsi que la province de Liège et les communes associées à s’associer à sa démarche.

Le gouvernement wallon a décidé de se constituer partie civile dans le dossier Enodia/Nethys et invite le conseil d’administration d’Enodia ainsi que la province de Liège et les communes associées à s’associer à sa démarche, a-t-il annoncé jeudi après-midi.
«En toute hypothèse, le gouvernement entend poursuivre avec la célérité exigée par l’urgence de la situation et avec la méthode permettant de répondre adéquatement à celle-ci : rigueur, impartialité et légalité », a-t-il précisé.

Selon le rapport de Renaud Witmeur, le manager intérimaire envoyé chez Nethys, quatre anciens managers de l’entreprise – Stéphane Moreau, Pol Heyse, Bénédicte Bayer et Diego Aquilina – se sont partagé 18,6 millions d’euros, des sommes versées en mai 2018 mais surtout le 9 octobre dernier, 3 jours après que l’exécutif régional eut décidé d’annuler les ventes, par Nethys, de 3 de ses filiales (Voo, Elicio et Win).

Dès réception du rapport, mercredi soir, le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), avait indiqué que ces informations avaient été transmises à la justice et que son administration avait été chargée d’examiner l’opportunité d’une annulation des décisions relatives à ces indemnités.

Partager cet article

Contenu sponsorisé

En lien avec l'article